Articles

Théâtre : Deadline de Patrice Bigel

Par Laurent Schteiner, le 11 janvier 2014 — deadline, patrice bigel, usine hollender — 3 minutes de lecture

La compagnie La Rumeur nous offre actuellement un spectacle de toute beauté à l’Usine Hollender de Choisy-le-Roi. Le cadre de cet ancien lieu, dédié par le passé à la maroquinerie, est devenu un lieu privilégié pour la diffusion culturelle. Ce spectacle qui se nomme Deadline repousse la limite poétique, philosophie et existentielle des problématiques qui agitent notre temps. Articulé  autour de la danse et du théâtre, ce spectacle qui ne ressemble à rien, et tant mieux, est magnifique. On en ressort illuminé par la beauté qu’il véhicule. Un grand moment !

La mise en scène transporte les spectateurs avec grâce et poésie dans un autre univers au son émouvant de Caruso interprétant les pêcheurs de perle de Bizet. Soudain les cinq comédiens-danseurs (dont trois femmes), jusqu’à lors figés, s’animent et nous proposent sous forme de variations chorégraphiques une déclinaison du temps qui s’écoule et qui nous échappe. Le temps s’égrène comme le sable qui coule entre nos doigts accompagné de Jazz  (Am I blue). On ne peut rien.  Tout s’accélère. La chorégraphie devient de plus en plus rapide. La vie s’échappe même quand l’individu ne fait rien. La terre ne cesse de tourner.

« …Si je bouge, je me déplace. Mais si je ne bouge pas je me déplace aussi. Pas dans l’espace mais dans le temps c’est sûr. Et alors je ne fais rien d’autre que vieillir et je vais raconter quoi ? » 

deadline1312

L’impuissance est présente. Que faire de nos certitudes présentes qui s’évanouissent au fil du temps. Que reste-t-il ? Peut-être l’espoir d’une survie de nos illusions. Le présent se dérobe au fil des secondes pour se transformer en passé. La lumière d’une fenêtre sur le monde constitue un moment de beauté et de calme mâtiné d’amour et de sexe prouvant notre existence du moment mettant à bas notre insignifiance. Les images proposées sont fortes. L’allégorie du monde tournant de plus en plus vite et risquant de se fracasser constitue un symbole puissant de notre société. La vision d’une catastrophe imminente doit constituer un élément de réflexion sur nous-mêmes et notre univers. Ces comédiens-danseurs ont une présence solaire sur scène tant dans leur évolution spatiale que dans le propos extrêmement fin qu’il nous propose. L’humour dans ce spectacle apparaît juste par touche et donne un cachet étonnant à ce spectacle unique dans son genre.

« …Quand un géologue observe une falaise, il voit bien ce qui s’est passé. Mais ce qui se passer, ça il ne le sait pas…. Parce qu’on ne sait même pas s’il ya plus de temps à venir encore que celui qui s’est déjà passé. »

Ce spectacle est remarquable par la richesse des questions qu’il ne cesse de poser. Et revoir cette création une nouvelle fois apportera sans nul doute un nouveau lot d’interrogations. Une véritable pépite !

 

Laurent Schteiner

 

Deadline création de Patrice Bigel

Mise en scène et chorégraphie de Patrice Bigel

Textes : Alice Cosson

Conception sonore : Julie Martin

Avec Samih Arbib, Mara Bijeljac, Francis Bolela, Sophie Chauvet et Anna Perrin

Usine Hollender
1 rue du Docteur Roux
F-94600 Choisy-le-Roi
Réservations : 01 46 82 19 63

Du 17 au 19 janvier 2014
Du 24 au 26 janvier 2014
Du 31 au 02 février 2014
à 20h30, dimanche à 17h00

Laurent Schteiner