Articles

Théâtre : "Dernier jour du condamné" de Victor Hugo au Studio Hébertot

Par Laurent Schteiner, le 13 octobre 2017 — dernier jour du condamne, theatre hebertot, william mesguish — 3 minutes de lecture

Le studio Hébertot nous propose actuellement Dernier jour du condamné de Victor Hugo dans une mise en scène de François Bourcier. Ce seul en scène constitue en tout point une réussite tant par l’interprétation remarquable de William Mesguish que la prééminence de ce texte sublime. Le traitement de cette œuvre fait honneur à ce texte dont la mise en avant reste toujours d’actualité.

Un petit espace sur scène délimité par un mur comportant une petite fenêtre à barreaux traduit la scénographie de la pièce. Ce condamné, réduit à cet espace restreint, vit là son dernier jour. Les heures s’égrènent dans la souffrance physique et morale de cet homme. William Mesguish totalement investi dans ce rôle nous transporte dans un univers carcéral dont l’issue fatale et macabre marque les esprits par sa cruauté et son inhumanité indépendamment des crimes commis par cet homme. Victor Hugo ne s’intéresse ici qu’à l’homme et au châtiment qu’il lui est réservé.

La souffrance morale tenaille ce condamné dont les espoirs de liberté s’évanouissent au fil des  heures cédant la place aux affres des crises d’angoisse et aux spasmes secouant un corps à bout. S’évader, courir ou même rester forçat. Qu’importe ! Vivre avant tout.

Les souvenirs de sa vie récente, désormais passée, se heurtent à sa mise à mort imminente. Il entrevoit la guillotine et son bourreau. Déchiré par la folie qui le guette et le désespoir qui l’assaille, il tente de survivre dans ce cauchemar qui le submerge. Seules quelques réminiscences provenant des évocations de sa fille Marie parviennent à le calmer.

Les séquences hors champ, où le personnage s’adresse au public, nourrissent le débat sur l’imminence de cette issue. Les bruits de cellule et la musique, qui émaillent les scènes, sont terriblement oppressants nous projetant en lieu et place de ce condamné.

Il a fallu attendre la loi Badinter de 1981 pour tourner définitivement la page de la peine de mort en France. L’actualité de ce spectacle est manifeste puisu’il existe 58 pays qui pratiquent encore la peine de mort…

Laurent Schteiner

 
Dernier jour du condamné de Victor HUGO
Mise en scène de François BOURCIER
Avec William MESGUISH
© Chantal DEPAGNE
 
Théâtre Hébertot
78 bis Boulevard des Batignolles
75017 Paris
tel : 01 42 93 13 04
www.studiothebertot.com

 
 

Laurent Schteiner