Articles

Théâtre : "Et maintenant ?" à la Manufacture des Abbesses

Par Laurent Schteiner, le 18 octobre 2020 — Eirin Forsberg, et maintenant, manufacture des abbesses, philippe sollier — 3 minutes de lecture

La Manufacture des Abbesses programme actuellement un spectacle très personnel, intimiste et bouleversant à plus d’un titre, Et maintenant ? d’Eirin Forsberg et de Gilles La Carbona. La mise en scène de Philippe Sollier est sobre et pudique mais révèle une puissance dans la parole délivrée. Le théâtre constitue le lieu où justement le verbe est libre de tout tabou et permet de dénoncer cette plaie dont souffre notre société que constituent les violences conjugales.

Le début est toujours marqué par une histoire d’amour entre une femme et un homme. Eperdument amoureux l’un de l’autre, ils se marient. Les années passent et soudain à la suite d’un désaccord, une gifle la frappe de plein fouet. Son âme sidérée vacille devant tant d’incompréhension. Il s’agit d’un malentendu qu’il convient d’oublier au plus vite d’autant qu’un flot d’excuses vient balayer ce malaise. Puis, les coups se font plus nombreux et la sidération fait place à un déni de tels actes. Les excuses ont disparu. Le souvenir de la flamme de son amour pour lui entretient un silence malsain renforçant sa culpabilité. Il a changé à cause d’elle. Il faut attendre dix années pour qu’une prise de conscience se fasse jour et qu’elle soit apte à reprendre le cours de sa vie. La reconstruction est longue, difficile et douloureuse. Cette relation toxique lui a ôté initiatives et forces. Au terme de son parcours, elle trouve la force de vivre et de cracher cet épisode de sa vie dans un jet de bile salvateur. Avec Précision, Eirin Forsberg dessine la cartographie de la perversité et de la violence de ce type d’individu complexé, jaloux et à l’esprit étroit.

Eirin Forsberg est bouleversante sur cette scène nue où sa vie a pris place. Elle nous entraine dans cette spirale infernale où la soumission mâtinée de sidération laisse libre court à une violence conjugale conduisant parfois à un féminicide. Décrire le cadre de la recevabilité de ses violences par la police est un point important à mettre en évidence. Tout doit concourir à éradiquer cette plaie de notre société. Le cri d’Eirin Forsberg doit être entendu et doit s’ajouter à la parole de ces femmes bafouées et battues. Le témoignage d’Eirin Forsberg nous touche en plein coeur. Malgré sa résilience, son âme a gardé au fond d’elle les cicatrices de sa naïveté et de son innocence. Un éveil des consciences est plus que jamais nécessaire et salutaire !

Laurent Schteiner
Et maintenant ? de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona
mise en scène de Philippe Sollier
avec Eirin Forsberg
Manufacture des Abbesses
7 rue Véron
75018 Paris
résa : 01 42 33 42 03
manufacturedesabbesses.com
mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 19h jusqu’au 21 novembre 2020
 
 

Laurent Schteiner