Articles

Théâtre : « Fantasio » ou la fête des fous au Lucernaire

Par Laurent Schteiner, le 27 février 2022 — Emmanuel Besnault, Fantasio, Lucernaire, musset — 3 minutes de lecture

Le Lucernaire nous offre actuellement par la voix d’Emmanuel Besnault, Fantasio, tiré de l’œuvre d’Alfred de Musset. Emmanuel Besnault en a tiré un objet théâtral, original et déjanté, totalement dépoussiéré du classicisme attaché à cette œuvre en proposant un panel musical au goût pop rock !

Sur fond de Commedia dell’arte, Emmanuel Besnault nous a présenté un Fantasio à la sauce pop-rock, saupoudré d’effets baroques. Illustrant cette comédie d’une couleur particulière, Emmanuel Besnault illustre le courant romantique qui a traversé le siècle de Musset. Pour preuve, Fantasio, désoeuvré, cynique, blasé, et révolté s’ennuie.  » le mois de mai sur les joues, le mois de janvier dans le cœur » (Fantasio, Musset). A la recherche d’un grand dessein, il décide de remplacer le fou du roi, récemment décédé. A la cour, La princesse Elsbeth est sur le point de se marier avec le prince de Mantoue, personnage aussi fat que ridicule. Tentant d’ouvrir le coeur d’Elsbeth aveuglée par une raison d’Etat qui l’écrase, Fantasio prend tous les risques pour se débarrasser de cet encombrant prince. Sa bravoure l’enverra en prison  en lui permettant de se réconcilier finalement  avec lui-même.

Crédit photo : Valentin PERRIN

La mise en scène rythmée nous offre de très belles images esthétiques nous plongeant dans l’atmosphère d’une ville italienne où Les palines rouges et blanches rappellent la célèbre cité des Doges Les masques traduisant la Commedia dell’arte soulignent son inspiration. Les respirations musicales, hors scène, distillent des standards musicaux des Stones, de Nick Cave ou encore de Jim Morrison pour ne citer qu’eux. Ce mélange des genres se fond à merveille dans ce propos détonnant. Force est de constater qu’Emmanuel Besnault a su habiller cette œuvre d’une modernité étonnante en mettant en valeur ce texte passé à la postérité. Les comédiens par leur jeu et leur investissement musical enlèvent avec brio et panache cette comédie délirante où la féérie illuminée nous plonge dans cette sarabande de fous.
« Un verre de vin vaut mieux qu’un sonnet » (Fantasio, Musset)

Laurent Schteiner

Fantasio d’Alfred de Musset
Mise en scène de Emmanuel Besnault

avec Lionel Fournier, Benoit Gruel, Elisa Oriol, Deniz Türkmen et Manuel Le Velly

  • Assistante, masques et accessoires : Juliette Paul
  • Lumières : Cyril Manetta
  • Costumes et maquillages : Valentin Perrin
  • Scénographie : Emmanuel Besnault

Lucernaire 
53 rue ND des Champs
75006 Paris

Loc : 01 45 44 57 34
www.lucernaire.fr

Jusqu’au 27 mars du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 15h ou 17h

Laurent Schteiner

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.