Articles

Théâtre : Femme de Chambre de Markus Orths à la Maison des Métallos

Par Laurent Schteiner, le 13 septembre 2013 — femme de chambre, maison des metallos, markus orths, sarah capony — 3 minutes de lecture

La Maison des Métallos nous propose actuellement un petit bijou tiré du roman Femme de chambre de Markus Orths. Cette œuvre adaptée, mise en scène et interprétée par Sarah Capony est tout simplement magistrale.

Sarah Capony avait reçu le prix de la révélation féminine du Palmarès du théâtre 13 et le prix du public et du jury du Théâtre 13 pour sa mise en scène. Cette pièce atteint un degré de finesse qui la distingue parmi les belles créations du moment. La trame de cette histoire repose sur la solitude d’une femme, Lynn, et de son désespoir existentiel. Empreinte de candeur et de folie, elle nous bouleverse et nous renverse totalement. Son univers nous séduit tellement que la fin du spectacle intervient, hélas, trop tôt. Une pièce que l’on reverra sans nul doute !

lynn_thepapeute

Lynn est désespérément seule. Sa vie s’étire sans fantaisie et sans couleurs. Elle voit et téléphone épisodiquement à sa mère avec qui elle entretient une relation où la banalité transpire. Le vide omniprésent est camouflé par des actions compulsives de Lynn où rituel et souci extrême du détail s’interfèrent. Regarder vivre les autres et s’en imprégner, tous ces moments volés nourrissent son imagination peuplée de films hollywoodiens d’après-guerre. Toute la vie de Lynn devient paradoxalement grandiose et émouvante. Elle nous emporte comme elle a su séduire Chiara qui succombe à son personnage hors-norme à la beauté rayonnante et joyeuse. Son parcours initiatique lui fera prendre conscience que « bien heureusement la poussière retombe toujours dans la nuit… ». L’espoir demeure intact.

lynn_la_mere_coquillage

Sarah Capony est juste magnifique. Son jeu brillant dynamise la pièce de bout en bout. Hélène Viviès, joue avec un naturel déconcertant une prostituée piégée par la personnalité de Lynn. Son jeu tout en finesse donne au propos de la pièce une consistance propre à tenir en haleine le public. Erwan  Daouphars, Coco Felgeirolles, Bruno Paviot et Hélène Viviès complètent avec bonheur ce bel ensemble. Longue vie à ce très beau spectacle !

 

Laurent Schteiner

 

Femme de chambre d’après Markus Orths

Traduction de Nicole Casanova
Adaptation et mise en scène de Sarah Capony

collaboration artistique  : Quentin Baillot

Avec Sarah Capony, Flore Grimaud, Erwan  Daouphars, Bruno Paviot, Coco Felgeirolles et Hélène Viviès

Scénographie : Perrine Leclere-Bailly
Lumières : Vyara Stefanova
Costumes : Claire Gérard-Hime, Jamina Ryba

Maison des Métallos
www.maisondesmetallos.org

Laurent Schteiner