Articles

Théâtre : Georges Dandin

Par Audrey Jean, le 9 mars 2013 — compagnie auguste singe, georges dandin, Lucernaire, matthieu penchinat, Moliere — 3 minutes de lecture

Le Lucernaire et la Compagnie Auguste Singe mettent à l’honneur une pièce assez méconnue de Molière « Georges Dandin » à l’affiche encore jusqu’au 30 Mars. Cette comédie noire où le pauvre Georges Dandin est le dindon d’une farce cruelle dispose de nombreux rebondissements truculents, définitivement un texte à découvrir ! 

Georges Dandin est un riche paysan, il réussit par un beau mariage à s’unir à la famille de Sottenville et acquiert ainsi un titre de noblesse. Mais on ne peut pas dire que l’union avec Angélique soit la plus heureuse possible. Celle-ci flirtant outrageusement avec le voisin Clitandre gentilhomme libertin et arrogant. Grace aux maladresses du messager Lubin, Georges découvre le pot aux roses et essaie désespérément de dénoncer le comportement de sa femme. Malheureusement chacune de ses tentatives se retournera tragiquement contre lui.

 images

Molière ne nous a pas toujours habitué à tant de cynisme et de cruauté. « Georges Dandin » prend par moments de vraies allures de tragédie tendant irrémédiablement vers le suicide de son héros. Mais il parvient à trouver un véritable équilibre avec la comédie par le biais de quiproquos et de rebondissements diverses. La situation est ainsi en permanence sujette à double interprétation maintenant le spectateur dans un rire parfois caustique. L’on se prend bien sûr rapidement d’amitié ou de pitié, c’est selon, pour ce personnage un peu rustre et naïf de Georges Dandin mais l’on comprend surtout très vite que les autres personnages ne sont pas si mauvais dans le fond, chacun essaie juste de tirer son épingle du jeu pour sa propre survie.

La mise en scène de Matthieu Penchinat aborde la tragi-comédie de ce triangle amoureux sous un jour clownesque. Les personnages sont caricaturés à l’extrême laissant ainsi un espace de jeu très intéressant pour les comédiens. Julien Testard et Sylvère Santin font d’ailleurs preuve de beaucoup d’inventivité dans leurs prestations respectives, la performance est à saluer ! Dédramatisant par le rire et le burlesque ce cercle vicieux infernal dans lequel est enfermé Georges Dandin, Matthieu Penchinat renforce l’équilibre de ce texte et en accentue le côté profondément humain. Saluons également le décor ingénieux de ce spectacle drôle et sombre à la fois, notamment avec  l’idée de cette maison miniature qui enrichit la dimension clownesque de cette adaptation.
Un texte très intéressant de Molière bien servi par cette compagnie , à découvrir encore jusqu’à la fin du mois !

Audrey Jean  

« Georges Dandin » de Molière
Mise en scène de Matthieu Penchinat

Avec Julien Testard, Julie Méjean, Sylvère Santin ou Edouard Bonnet, Anne Juliette Vassort et Philippe Baron

Jusqu’au 30 Mars
Du Mardi au Samedi à 18H30

Le Lucernaire

53 Rue Notre Dame des Champs
75006 Paris

www.lucernaire.fr

Audrey Jean