Articles

Théâtre : "I am the cosmos" de Luc Guiol aux Feux de la Rampe !

Par Laurent Schteiner, le 16 janvier 2018 — Feux de la rampe, I AM THE COSMOS, Luc Guiol — 2 minutes de lecture

I am the cosmos est un spectacle singulier qu’on peut voir ou revoir à plaisir aux Feux de la Rampe. Ce seul en scène qui cultive la dérision, l’humour noir, voire le second degré nous embarque dans les questions existentielles qui animent tout un chacun et de surcroit Luc Guiol dans sa réflexion de chômeur artiste. Ce stand-up original plein de fantaisies est un spectacle qui nous permet de faire le plein d’énergie et de rire.


Utilisant son parcours émiettant ses tranches de vie à l’envie, Luc Guiol se pose la question du sens de la vie. Comme être heureux dans l’espace-temps qui nous est accordé ? Quel sens donné à sa vie ? La réponse vient de la dérision et du décalage de ses propositions. Et la mort, qu’en faisons-nous ? Son image est celle de vivant. On ne peut que se garder d’avancer la moindre réponse sur la question. Tout est là pour nous emmener loin, très loin. Et si le sens donné à sa vie revenait à être tout simplement heureux. Mais ce stand-up est plus que cela. Pourfendant le système des comédiens en France, il nous guide également sur le terrain des contradictions du système à la française.

Assis sur un texte bien écrit, ce spectacle est un réel plaisir d’autant que Luc Guiol ne se trouve jamais à l’endroit où on l’attend. Le spectateur navigue de surprise en surprise pour son plus grand bonheur. Si vous souhaitez également entendre Luc Guiol aborder la question des arbres, de l’eau, de l’air, bref le cosmos, foncez voir ce petit bijou !

Laurent Schteiner
 
I am the cosmos de Luc GUIOL
Mise en scène de Luc GUIOL
Avec Luc GUIOL

  • Collaboration artistique : Virginie BERTHIER, Joe CAVE, Fernanda FARAH et Grégory RAGOT
  • Création Lumière : Etienne GENNATAS
  • Production : Cie de la Lionne
  • Crédit photo : Lou CAMINO

Feux de la Rampe
34 rue Richer
75009 Paris
Tel : 01 42 46 26 19
Les lundis à 20h
Jusqu’au 26 mars 2018 (relâche le 19 février)
 

Laurent Schteiner