Articles

Théâtre : Immortels

Par Audrey Jean, le 20 mars 2014 — immortels, Nasser Djemaï, Théâtre 71 — 3 minutes de lecture

Le Théâtre 71 de Malakoff met à l’honneur Nasser Djemaï en programmant pour 10 dates exceptionnelles sa toute nouvelle création « Immortels ». Après le magnifique succès de son « Invisibles » toujours en tournée dans toute la France cet auteur s’attache à dresser le portrait d’une autre génération dans une mise en scène très esthétisante. Un travail remarquable porté par une équipe de jeunes comédiens brillants !

immortels_35B9414@Mario del Curto

Joachim, 19 ans, a perdu son frère Samuel dans des circonstances troublantes. Il part à la recherche de la vérité et se rapproche du groupe d’amis de son frère,essayant d’en décrypter les codes. Petit à petit sa quête lui fait perdre le sens des réalités et le plonge encore plus dans l’ombre. Le groupe se recompose progressivement autour de lui, brouillant les repères de chacun. Ces immortels tentent en vain d’équilibrer la folie des sentiments et des questionnements qui les agitent en permanence. Une avancée à tâtons vers le monde des adultes …

Il s’agit bien là encore d’une quête initiatique, marquée cette fois par la complexité de la gestion du deuil. En toile de fond le décryptage d’une génération, une génération capable de s’engager politiquement et de maîtriser sur le bout des doigts les fondements des systèmes bancaires internationaux mais qui peine à communiquer avec autrui, qui peine à se trouver tout simplement.

Si l’on retrouve quelques similitudes entre les deux spectacles il convient de signaler que cette création n’est pas un deuxième « Invisibles ». Nasser Djemaï prolonge naturellement son exploration du monde contemporain en posant son regard sur la jeunesse, cette génération qui porte sur ses épaules un futur incertain, mais « Immortels » ne joue pas sur la même émotion. Pourtant ce spectacle est tout aussi complexe et poétique, il assoit définitivement Nasser Djemaï au rang d’auteur et metteur en scène incontournable.

Nous avions déjà souligné les différents niveaux de lecture présents dans le texte à sa parution chez Actes Sud. En plateau la richesse et la profondeur de l’écriture prennent une dimension supplémentaire. On notera particulièrement le travail de forme autour de la choralité donnant lieu à des tableaux sublimes. La création musicale et le sobriété de la scénographie finalisent parfaitement la recherche esthétique, caractérisant avec brio une certaine idée de l’immortalité et de l’invincibilité ressentie par les protagonistes .

Comme pour  « Invisibles » on retrouve une distribution exemplaire mettant en lumière de jeunes artistes prometteurs. La tension dramatique s’installe progressivement grâce au jeu nuancé de Brice Carrois, Florent Dorin et Julie Roux. Saluons également les prestations de Jean-Christophe Legendre et Clémence Azincourt dans un registre plus léger mais tout aussi impressionnant. Marion Lubat et Etienne Durot ne sont pas en reste, faisant eux aussi preuve de beaucoup de sensibilité. Nous ne pouvons que souhaiter à cette création un succès aussi phénoménal que son prédécesseur, « Immortels » est tout aussi puissant !

Audrey Jean

« Immortels » écrit et mis en scène par Nasser Djemaï

Avec : Clémence Azincourt, Brice Carrois, Florent Dorin, Etienne Durot, Jean-Christophe Legendre, Marion Lubat et Julie Roux

Jusqu’au 28 Mars

Mardi et vendredi à 20H30
Mercredi, jeudi et samedi à 19H30
Dimanche à 16H

Théâtre 71 Scène nationale de Malakoff

3 place du 11 Novembre
92240 Malakoff

Audrey Jean