Articles

Théâtre : Je suis drôle

Par Audrey Jean, le 26 avril 2013 — Claude Perron, fabrice Melquiot, je suis drole, L'Arche Editeur, Lucernaire, Paul Desveaux — 3 minutes de lecture

Actuellement à l’affiche du Lucernaire dans « Je suis drôle », Claude Perron incarne avec brio un texte écrit sur mesure par Fabrice Melquiot. Et drôle elle l’est, férocement ! Cette comédienne épatante investit totalement le plateau et se met au service de ce personnage de femme paumée avec une énergie débordante. Un spectacle truculent à ne manquer sous aucun pretexte !

 

Cathy Moulin est une femme comme les autres. A 40 ans elle gère comme elle peut sa vie de mère célibataire de Rico un adolescent mutique et sa carrière d’actrice comique en déclin. Alors oui, elle est un peu hystérique parfois mais elle a ses raisons. Entre son agent incapable de lui décrocher des cachets intéressants, une sœur à la vie parfaite et un fils profondément moyen elle nous fait une belle dépression. Heureusement la perspective d’un voyage aux Galapagos pour les 17 ans de Rico et la rencontre d’un roux mystérieux pourrait bien lui redonner goût à la vie.

 JE SUIS DROLE1362738022_affiche_je-suis-drole-300

Claude Perron est une comédienne au parcours théâtral brillant, on a pu également la voir récemment dans la série à succès de Canal plus « Working girls » où elle faisait déjà preuve d’un humour décapant. Associée à ce texte désopilant de Fabrice Melquiot, elle nous sert une comédie grinçante à souhait et se permet toutes les folies. Subtile et extrêmement précise dans ses intentions de jeu elle entame un dialogue psychanalytique complètement fou avec son ado de fils qui ne lui répondra que par des grognements de bout en bout du spectacle. La mise en scène sobre de Paul Desveaux met parfaitement en valeur la présence incroyable des deux comédiens. Un décor simple et cosy, figurant l’intérieur d’un appartement de toute bonne ménagère sera le lieu de toutes les confidences volontaires ou maladroites de  Cathy Moulin. Fabrice Melquiot réussit à pointer du doigt avec humour les faiblesses et fragilités du quotidien de cette femme banale et extraordinaire à la fois. Tout y passe : son statut de mère, son rapport étrange au rire qui tient pourtant tant de place dans son métier, ses problèmes de communication avec les hommes…toujours avec un sens du rythme implacable. Saluons également la performance de Solal Forte qui réussit, malgré la contrainte de devoir rester quasiment silencieux durant tout le spectacle, à interpréter cet adolescent attachant et aussi perdu que sa mère.  

 

Audrey Jean

 

« Je suis drôle » de Fabrice Melquiot
Mise en scène de Paul Desveaux

Avec Claude Perron et Solal Forte

Crédits photo : Pascal Gély

Jusqu’au 2 Juin

Du mardi au Samedi à 20H
Le dimanche à 15H

 

Lucernaire

53 Rue Notre-Dame des Champs
75006 Paris

 

www.lucernaire.fr

Audrey Jean