Articles

Théâtre : La demoiselle de papier

Par Laurent Schteiner, le 6 décembre 2013 — 2 minutes de lecture

La demoiselle de papier est une création très originale d’Alexandra Seringe qui ouvre le champ de tous les possibles dans un « seul en scène » sans paroles. Paradoxalement, cette pièce s’avère plus loquace qu’elle n’y parait. L’invitation d’Alexandra Seringe à découvrir son univers rempli de poésie et de magie nous transporte en forçant la réflexion. Ce spectacle très intelligent dans sa conception est un très joli travail !

IMG_6551 

L’absence de textes favorise contre toute attente la recherche et la compréhension du propos de la pièce. La force de ce spectacle unique en son genre est de laisser, à partir d’un canevas qu’Alexandra Seringe  nous propose, la part belle à notre imaginaire.

Cette demoiselle nous fait entrer en contact avec la matière : le papier. D’un plan micro Alexandra Seringe nous fait glisser vers la macro. De l’angoisse du dessinateur devant la feuille blanche ou la naissance à travers le voile de papier qui se déchire délicatement sur le corps de la comédienne. Ce spectacle aux confins du corps et de la matière nourrit la poésie de la pièce en y introduisant des nuances fantastiques. Ce corps à corps, où la volupté d’être un l’espace d’une fusion avec la matière, engendre un corps de papier. Mais attention au réveil où les chimères nocturnes s’envolent comme des feuilles de papier au vent ne laissant qu’une amertume en guise de souvenir !

Laurent Schteiner

 

La demoiselle de papier de et avec Alexandra Seringe

Théâtre Les Feux de la Rampe
9 rue Saulnier 75009 Paris

Laurent Schteiner