Articles

Théâtre : « Là où tu es » de Brigitte Barbier à la Manufacture des Abbesses

Par Laurent Schteiner, le 29 novembre 2021 — brigitte barbier, là où tu es, manufacture des abbesses — 3 minutes de lecture

La Manufacture des Abbesses mettra à l’honneur en janvier prochain le spectacle de Brigitte Barbier, Là où tu es. Ce spectacle intimiste, assis sur un texte joliment écrit, nous déverse un torrent d’émotions salutaires sur un thème rarement adapté au théâtre. Un spectacle dont on ne peut faire l’économie !

Camille vient de perdre son fils Martin. Ce drame a vidé sa vie de toute sa substance. Elle ne vit plus qu’en pointillés. Son absence est bruyante, dérangeante mais elle constitue la seule qui lui reste. Cette mort, tellement injuste car contraire à l’ordre des choses, est intolérable. Camille décide d’écrire dans un journal l’étendue de ses ressentis, de sa tristesse. Exhaler sa douleur en mettant des mots sur l’incommensurable malheur qui la remplit lui permet de survivre. Plus morte que vive, elle subit cette vie qui l’a crucifiée alors que son fils, incarné par un talentueux danseur, danse sa mort. Faire semblant de vivre alors qu’il ne reste qu’un champ de ruines. Heureusement les souvenirs ravivent sa présence. Des sourires fleurissent sur son visage qui soudain reprend des couleurs. Elle rit de bon coeur. Mais ce parfum de bonheur s’évapore laissant place à une détresse encore plus forte. Les fleurs disposées sur sa tombe lui apportent un éphémère soulagement se trouvant tout près de lui. Comment donner le change ? Camille n’y arrive pas, elle n’est plus dans cette vie ! Elle se raccroche à tout ce qu’il fut : les amis de Martin et ses souvenirs… De cette vie par procuration, Camille devient un fantôme habité par son passé heureux !

Brigitte Barbier a soigneusement évité le côté dramatique que sous-tend la pièce. C’est avec dignité que Camille s’exprime. Sa voix nous parvient monocorde, comme brisée. Que pourrait-il en être autrement ? Les silences sont habités et tellement criants qu’ils suppléent les mots devenus désormais superflus. Coralie Emilion-Languille joue avec sensibilité sur un registre très compliqué. Naïs Haidar l’accompagne en dansant, traduisant ainsi la place capitale prise par l’absence de Martin. A bien des égards, la prestation de ce danseur est proprement hypnotique à certains moments. Brigitte Barbier, en adaptant le thème de la perte d’un enfant au théâtre, dénonce le parti pris de notre société à demeurer pusillanime devant un tel sujet.

Laurent Schteiner

Là où tu es  de et mis en scène par Brigitte Barbier

avec Coralie Emilion-Languille (en alternance Bouziane Bouteldja / Naïs Haidar)

  • Musique : Arnaud Vernet « le naun »
  • Lumière : Nicolas Sand
  • Collaboration artistique : Eva Rogow

La Manufacture des Abbesses
7 rue Véron
75018 Paris

résa : 01 42 33 42 03
manufacturedesabbessses.com

Du 5 janvier au 12 février, les mercredis, jeudis, vendredis et samedis à 19h.

 

 

Laurent Schteiner

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.