Articles

Théâtre : La tragédie d'Hamlet

Par Audrey Jean, le 16 octobre 2013 — Comédie Française, Dan Jemmet, Denis Podalydès, hamlet, Shakespeare — 3 minutes de lecture

Dan Jemmett, après avoir revisité plusieurs textes de Shakespeare s’attaque pour la Comédie Française à sa pièce la plus mythique « La tragédie d’Hamlet ». Transposant le drame danois dans le décor surprenant d’un club-house, il nous offre un Hamlet irrévérencieux et fascinant incarné avec maestria par Denis Podalydès. Les puristes devront certainement s’abstenir mais pour tous les autres c’est à ne pas manquer !

« Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark »

A la mort du roi du Danemark, son frère Claudius prend sa place sur le trône et épouse en deux mois Gertrude la veuve. Le spectre du roi hante alors les remparts d’Elseneur pour apprendre à Hamlet que son père a en réalité été assassiné par Claudius.

3489528_7_2b09_denis-podalydes-dans-hamlet-mis-en-scene-par_cbe98c91ea778c1dde3d004c31e30ee0 

C’est une distribution exemplaire qui est mise au service de Dan Jemmet avec les comédiens du Français. Denis Podalydès trouve ici une occasion unique de se confronter au rôle des rôles et il s’en donne à cœur joie. Il réussit à la perfection à donner à son Hamlet toute la profondeur et la complexité nécessaires. Il oscille en permanence entre gravité  et euphorie  remettant au goût du jour la question éternelle : Hamlet joue-t-il à être fou ou le devient-il vraiment ? Au sein de cette problématique Eric Ruf incarne entre autres personnages un spectre bouleversant de vérité aux apparitions glaçantes, il fallait bien son phrasé précis et mélodieux pour dicter avec force la vengeance d’Hamlet. On saluera également la performance exceptionnelle d’Hervé Pierre roublard à souhait dans le rôle de Claudius.

En bousculant tous les codes Dan Jemmet prouve s’il le fallait que l’on peut encore renouveler les grands classiques même ceux qui, comme Hamlet , sont ancrés si lourdement dans la tradition du texte. Utilisant la traduction d’Yves Bonnefoy il modernise totalement la tragédie pour en faire un huis clos grinçant, où surnage une certaine apologie de la décadence et du mauvais goût. Le résultat est hypnotisant : musiques lancinantes qui s’échappent du juke-box, costumes ridicules tout droit inspirés des années 70, postiches incroyables et whisky à volonté, rien ne nous sera épargné dans le décalage de ce chef-d’œuvre. Et pourtant ! Si l’aspect poétique de certaines grandes tirades est ici volontairement vulgarisé on ne perd rien des enjeux de la pièce, de ce questionnement intemporel sur l’humain si présent dans l’œuvre du Maestro. Hamlet demeure même enrobé de la sorte un monument théâtral incontournable. Il prend d’ailleurs une dimension supplémentaire celle de l’humour follement présent dans cette mise en scène ce qui séduira à n’en pas douter un nouveau type de public. Les 3H de spectacle filent ainsi à tout allure et l’on attend avec impatience la future folie de Dan Jemmet !

Audrey Jean

 » La Tragédie d’Hamlet  » de William Shakespeare
Mise en scène de Dan Jemmet

Traduction Yves Bonnefoy

Avec : Denis Podalydès, Eric Ruf, Alain Lenglet, Clotilde De Bayser, Jérôme Pouly, Laurent Natrella, Hervé Pierre, Gilles David, Jennifer Decker, Elliot Jenicot et Benjamin Lavernhe

Jusqu’au 12 Janvier 2014 

Salle Richelieu de la Comédie Française 

Place Colette
75001 Paris 

Audrey Jean