Articles

Théâtre : "Lawrence" d'Eric Bouvron

Par Laurent Schteiner, le 15 décembre 2020 — Eric Bouvron, lawrence — 4 minutes de lecture

Eric Bouvron vient de signer la mise en scène de son spectacle, Lawrence. Ce spectacle haut en couleurs nous présente un début du XXe siècle hanté par la Première guerre mondiale où les puissances coloniales sont à la manoeuvre, et notamment contre l’Empire Ottoman. Recréant cette tranche d’histoire, Eric Bouvron, nous présente un objet théâtral de grande qualité.

Les dunes de sable s’étendent à perte de vue à dos de dromadaire. Le soleil écrasant pèse sur les hommes et les bêtes… Un jeune et brillant archéologue anglais, Thomas Edward Lawrence chevauche au côté d’une coalition de tribus arabes afin de défaire les troupes ottomanes, alliées de l’Allemagne… Ce jeune officier, à la solde des autorités britanniques ignore tout de son rôle de bras armé de l’Empire Britannique. Abusant de sa confiance et de sa loyauté, les autorités britanniques matérialiseront un accord secret avec les français afin de se partager le Moyen-Orient.

Eric Bouvron ressuscite cet épisode-clé de l’histoire du Moyen-Orient qui a préfiguré au découpage que l’on connait actuellement. S’intéressant à la légende de Lawrence, Eric Bouvron dévoile la personnalité de ce jeune héros animé par son patriotisme, sa loyauté et sa ferveur. Le charme s’opère sur scène où les comédiens nous embarquent du Caire au sabotage du chemin de fer du Héjaz jusqu’à la bataille d’Aqaba. Accompagnés sur scène de deux musiciens, Raphaël Maillet (un violoniste) et Julien Gonzales (accordéon et percussions), et Cecilia Meltzer (magnifique chanteuse) ils rapportent les fastes de l’Orient en traduisant l’atmosphère de cette époque. Avec pour seuls accessoires trois cantines et quelques voiles, les interprètes nous présentent un jeu virevoltant, dynamique et sans aucun temps mort.

Eric Bouvron établit un véritable tour de force en recréant l’articulation des événements historiques qui ont guidé le partage de territoires dans cette partie du monde. Avec humour et dérision, il agrémente cette aventure de facéties, notamment celles du serviteur de Lawrence… Eric Bouvron, qui a évité l’écueil de refaire le film sur scène, complète son spectacle en s’intéressant aux ressentiments et aux désillusions de Lawrence. Marqué par cette tache à son honneur et à son intégrité,

Il restera l’homme blessé dont les valeurs ont été trahies par son propre pays. Winston Churchill lui permettra de se remettre en selle dans cette région du monde qu’il affectionnait tant.

Les comédiens sont excellents alternant les rôles masculins et féminins. Saluons la prestation de Cecilia Meltzer dont les chants ensorcelants nous ont ramené à cette époque. Les trouvailles de mises en scène sont impressionnantes eu égard au peu d’accessoires mis à la disposition des comédiens. Ce spectacle à nul autre pareil est un véritable enchantement aux couleurs et aux parfums de l’Orient…

Laurent Schteiner
Lawrence
Librement inspiré de la vie de T.E. Lawrence
Texte Eric Bouvron et Benjamin Penamaria
mise en scène Eric Bouvron
Avec Alexandre Blazy (Auda), Matias Chebel (Youssef, Gasim, le professeur), Kevin Garnichat (Lawrence), Stefan Godin (Général Allenby, Roi Hussein),
Slimane Kacioui (Dahoom), Yoann Parize (Will, le cartographe), Julien Saada, (Prince Fayçal, Sarah Lawrence), Ludovic Thievon (Officier Charles, le Kaiser)
et les musiciens Julien Gonzales, Raphaël Maillet et Cecilia Meltzer

  • Assistant mise en scène Jeremy Coffman
  • Composition musique Julien Gonzales, Raphaël Maillet, Cecilia Meltzer
  • Création lumière Edwin Garnier
  • Création costumes Nadège Bulfay
  • © photos Gael André

Théâtre 13 / Jardin
103A Boulevard Auguste Blanqui – 75013 Paris (métro Glacière)
du 7 janvier au 14 février 2021
du mardi au samedi à 20h, dimanche à 16h
Réservations : www.theatre13.com ou 01 45 88 62 22 (du lundi au samedi de
14h à 19h, le dimanche de 14h à 15h)

Laurent Schteiner