Articles

Théâtre : Le Bonheur des Dames

Par Audrey Jean, le 3 novembre 2014 — Florence Camoin, le Bonheur des Dames, Vingtième théâtre, Zola — 3 minutes de lecture

Florence Camoin se lance dans une adaptation à la scène du roman de Zola « Le Bonheur des Dames » actuellement à l’affiche du Vingtième Théâtre. Plus de vingt personnages différents évoluent au sein de cette création, affairés dans le décor d’un grand magasin dont les allées laissent place à une jolie histoire d’amour. Un spectacle divertissant pour toute la famille !

10419978_767401723303098_8260874782125505760_n

Octave Mouret est un homme charmant, un brin arrogant et pour cause. Il est le grand patron du bonheur des dames, l’un des premiers grands magasins de la capitale et surtout lieu de prédilection de toutes les parisiennes en mal de dentelle et de soieries. Il n’a de cesse d’augmenter son capital, aux dépens des petits commerces alentours. Il ne se soucie d’ailleurs pas plus de ses employés, remplaçables à foison selon lui. Lorsque Denise arrive de sa province, mal fagotée et sans le sou, on perçoit rapidement qu’elle pourrait bien l’amener à reconsidérer ses priorités.

Florence Camoin réussit avant tout une adaptation colossale du texte de Zola et ce n’est pas chose aisée d’aboutir à un format cohérent d’1H30 avec un roman-fleuve tel que « Le Bonheur des Dames ». L’action reste ici centrée autour du personnage de Denise que l’on voit évoluer dans sa condition sociale tout d’abord mais aussi dans sa féminité et sa confiance en elle. En parallèle le personnage d’Octave change fondamentalement lui aussi grâce à son amour naissant pour Denise. D’arriviste écrasant tout le monde sur son passage il devient attachant et de plus en plus sensible. En toile de fond les prémices de la consommation de masse et la naissance de la compétitivité et des techniques de marketing mais également tout le charme désuet et romantique du XIXème siècle.

Un soin tout particulier a été donné au décor ainsi qu’aux costumes pour réellement ancrer la création dans cette époque fastueuse. Des projections d’images évoquant l’impressionnisme permettent de situer les différents lieux de l’action de manière astucieuse. Si l’adaptation laisse entendre l’essence du roman dans les grandes lignes l’ensemble manque cependant encore un peu de rythme, quelques moments musicaux collectifs supplémentaires auraient probablement dynamisé les enchaînements. En effet les scènes sont courtes et se suivent avec fluidité, donnant une idée assez précise de l’effervescence d’un grand magasin mais l’effet de plateau en mouvement continu s’essouffle un peu sur la longueur. Heureusement l’équipe de comédiens met du cœur à l’ouvrage fraisant oublier les petits défauts sur la forme. Le tandem Alexis Moncorgé – Olivia Demorge nous offre un délicieux jeu du chat et de la souris, entre affrontement et séduction permanente. Un joli voyage dans une autre époque !

Audrey Jean

« Le Bonheur des Dames » de Zola
Adaptation et mise en scène Florence Camoin

Avec Alexis Moncorgé, Olivia Demorge, Olivier Hermel, Anna Strelva, Laurent Feuillebois, Caroline Darnay, Sylvie Guermont, Claire Faurot, Alain Lawrence, Xavier Giras, Sarah Bloch et Pierre-Marie de Lengaigne

Jusqu’au 30 Novembre
Du jeudi au Samedi à 19H30
Dimanche à 15H

Vingtième Théâtre
20 rue des plâtrières
75020 Paris

Audrey Jean