Articles

Théâtre : Le cas de la famille Coleman

Par Laurent Schteiner, le 20 octobre 2013 — claudio Tolcachir, johanna boyé, le cas de la famille coleman, Théâtre 13 — 3 minutes de lecture

Le cas de la famille Coleman de Claudio Tolcachir, lauréat du dernier prix du Théâtre 13 est avec une œuvre décalée et pleine de relief marquée sous le sceau du burlesque et de la démesure d’une famille, les Coleman. Cette pièce est caractérisée par un texte drôle et intelligent dont l’accessibilité fédère tous types de publics. La mise en scène très soignée de Johanna Boyé nous fait pénétrer au sein de cette famille où l’outrance nous devient peu à peu familière pour devenir grotesque. Cette pièce singulière s’avère être une réussite.

Le-Cas-de-la-Famille-Coleman_reference

Le cas de la famille Coleman nous conte les tribulations d’un clan habité par la routine, les frustrations et la pauvreté. Une famille sans figure de patriarche tutélaire est dominée par une grand-mère qui régente tout son petit monde, sa fille Néné et ses enfants majeurs aux personnalités profondément marquées. La médiocrité de leur vie nous rend attachant tous ses personnages tant les problèmes qu’ils rencontrent s’avèrent ordinaires et familiers. L’auteur , Claudio Tolcachir  manie le suspense avec brio dévoilant peu à peu des pans de vérité touchant cette famille. La vérité éclatera au grand jour au décès du pilier familial. L’équilibre précaire de cette famille se décomposera  et le caractère monstrueux du clan sera marqué par un égoïsme forcené qui sera la clé de survie de ses membres.

Servis par un texte intelligent, les comédiens incarnent tous des personnages extrêmement bien dessinés. Saluons la performance d’Arnaud Dupont (Marito) et de Guillemette Barioz (Néné) dont les rôles très particuliers apportent les dérives nécessaires en contribuant au caractère grotesque et décalé du propos. La mise en scène réussie de Johanna Boyé entretient une atmosphère très singulière qui rend grinçante cette farce argentine.

Laurent Schteiner

Le cas de la famille Coleman de Claudio Tolcachir
Mise en scène de Johanna Boyé
PORTRAIT-Johanna-Boye-l-inconnue-qui-monte_w149h111
 
 
 
 
 
Traduction d’Anna Karina Lombardi
Avec Arnaud Dupont (Marito), Guillemette Barioz (Néné), Brigitte Faure (Grand-mère), Julien Urrutia (Damian), Elise Noiraud (Veronica), Fanny Aubin (Gabi), Boris Ravaine ((le docteur) et Jacques Trin (Herman)
Lumière et régie : Cyril Manetta
Scénographie : Julie Benegmos et Anna Crosby
Musique : Kevin Carro
Costumes : Melisandes de Serre
Théâtre 13
30 rue du Chevaleret
75013 Paris
www.theatre13.com
résa : 01 45 88 62 22

Laurent Schteiner