Articles

Théâtre : "Le Conte d'Hiver" dynamité par l'Agence de Voyages Imaginaires de Philippe Car

Par Audrey Jean, le 15 novembre 2016 — Agence de voyages imaginaires, Le conte d'hiver, Philippe Car, Shakespeare, Théâtre 13 — 3 minutes de lecture

Après leur carte blanche en 2014 Philippe Car et sa bande sont de retour au Théâtre 13 avec cette fois une création autour de Shakespeare. Rappelons qu’avec cette compagnie fantasque le voyage commence dès l’entrée dans le hall, ces joyeux saltimbanques ont en effet pris possession de l’intégralité du Théâtre 13 pour une version festive et musicale de la pièce « Le Conte d’Hiver ». Force est de constater que c’est toujours un plaisir de partir en exploration avec eux !

filenameutf-8visuel-6-elian-bachini

Le roi de Bohème Léontes est rongé par la jalousie. Persuadé que son épouse le trompe avec son ami Polyxènes le roi de Sicile il est totalement hermétique aux conseils de son entourage qui tente en vain de le raisonner. Tant et si bien qu’il fait enfermer en prison la pauvre femme, pourtant enceinte. Polyxènes, de son côté, prévenu de la colère du roi par un serviteur parvient à s’enfuir et à rejoindre son royaume avant de subir les foudres de Léontes . C’est donc Hermione la reine qui subit de plein fouet la rage insensée du jaloux. Lorsque l’enfant vient à naître Léontes refuse même de le reconnaitre et fait tout bonnement abandonner le bebe. Perdita sera heureusement recueillie par un berger.

2016 marque le 400 ème anniversaire de la mort de Shakespeare et la compagnie de Philippe Car, l’Agence de Voyages Imaginaires, s’est évidemment chargée de marquer le coup avec beaucoup d’inventivité comme à leur habitude. Leur univers est toujours extrêmement coloré et dynamique, les acteurs étant de plus des musiciens émérites. Cette adaptation de la pièce « Le Conte d’Hiver » ne déroge pas a la règle et donne lieu, par le prisme original de la compagnie, à un décor évolutif bariolé et bourré de trouvailles. La pièce elle-même s’amuse d’ailleurs à perdre le spectateur entre drame et comédie, la scénographie en fera tout autant allant de surprises en surprises. Philippe Car choisit ici cependant de la simplifier en trois actes qui seront distingués par trois décors différents soulignant ainsi efficacement l’évolution de l’intrigue rocambolesque. S’il s’agit d’une interprétation fantasque et fantastique du texte de Shakespeare ce conte d’hiver séduit par sa générosité et représente à n’en pas douter un terrain de jeu jubilatoire pour ses fanfarons. Le rythme est effréné, les acteurs s’amusent follement et c’est évidemment contagieux !

Audrey Jean

« Le Conte d’Hiver » d’après William Shakespeare
Mise en scène Philippe Car

Avec Valerie Bournet, Fransisco Cabello, Philippe Car, Nicolas Delorme, Susanna Martini ou Lucie Botiveau, et Vincent Trouble

Crédits photos  Elian Bachini

Théâtre 13

Jusqu’au 18 Décembre
Du mardi au samedi à 20H
Le dimanche à 16H

L’Agence de Voyages Imaginaires  

Audrey Jean