Articles

Théâtre : Le laboratoire chorégraphique de rupture contemporaine des gens

Par Audrey Jean, le 8 mai 2014 — Cie M42, Théâtre 13 — 3 minutes de lecture
Après quelques dates la saison passée au Studio Théâtre d’Asnières La Compagnie M42 nous permet d’assister de nouveau à son « Laboratoire chorégraphique de rupture contemporaine des gens ». Actuellement à l’affiche du Théâtre 13 Seine jusqu’à la fin du mois cette vaste bouffonnerie met en scène une troupe d’artistes en pleine crise de doute. Une création et un délire collectif réjouissant !  
 
okLABO_6244_┬®sabi ne_bouffelle
Le chorégraphe Jön Bricard travaille avec son équipe sur un nouveau spectacle de danse contemporaine. Malheureusement la compagnie a des difficultés à trouver des subventions. Pour mener la création à son terme les danseurs vont devoir prendre de bien curieuses décisions. 
 
C’est un chaos savamment organisé que nous propose la Compagnie M42 avec cette création collective, une farce à l’humour grinçant basée sur le parcours semé d’embûches de la troupe de danseurs de Jön. L’équipe nous présente ainsi l’envers du décor, les coulisses parfois tellement absurdes du monde du spectacle, descendant du même coup l’artiste de son piédestal. Même s’ils ont ancrés l’univers de leur laboratoire dans la danse contemporaine, c’est aussi de théâtre qu’ils souhaitent nous parler, et ce en connaissance de cause. En tant qu’acteurs, membres à part entière d’un certain système culturel ils seront les mieux placés pour se mettre en scène avec autant d’auto-dérision. Toutes les techniques de recherches artistiques et les relations complexes qui peuvent se nouer au sein d’une troupe seront prétexte à s’amuser. Avec une bonne dose d’acidité ils en profitent pour dénoncer la difficulté pour les artistes d’aujourd’hui de mener à bien leurs projets, insistant sur les compromis saugrenus que tous doivent faire pour pouvoir espérer financer une création. La nécessité de créer est pour eux vitale et leur donne cet alibi, mais jusqu’où peuvent-ils aller en conservant leur intégrité ? Vous l’aurez compris dans cet univers grotesque et pour notre plus grand plaisir les danseurs de Jön eux iront loin, très loin !
Saluons également le processus de création puisqu’il s’agit principalement d’une écriture de plateau, ici particulièrement aboutie, donnant lieu à des répliques incisives et à une scène finale qui à elle seule vaut le détour. Tous les comédiens s’en donnent à cœur joie, on perçoit évidemment le plaisir qu’ils ont eu à dessiner ensemble les contours de ces personnages exubérants. On décernera toutefois une mention spéciale à Antonin Meyer, absolument criant de vérité dans le rôle titre du chorégraphe, bien que ce ne soit pêut-être pas un compliment tant le personnage est abject.
Sans prétention mais avec beaucoup d’humour le laboratoire chorégraphique de rupture contemporaine des gens saura vous faire passer un très bon moment!
 
Audrey Jean

« Le laboratoire chorégraphique de rupture contemporaine des gens » création collective de la compagnie M42 

De et avec : Lucrèce Carmignac, Amaury de Crayencour, Sol Espeche, Valentine Gérard, Jade Herbulot, Alexis Lameda-Waksmann, Antonin Meyer, Thomas Poitevin et Benjamin Tholozan

Crédits Photos : Sandrine Bouffelle 

Jusqu’au 25 Mai 
Mardi, jeudi et samedi à 19H30
Mercredi et vendredi à 20H30
Dimanche à 15H30 

Théâtre 13 Seine 
30 Rue due Chevaleret 
75013 Paris 

Audrey Jean