Articles

Théâtre : Le pianiste aux 50 doigts

Par Laurent Schteiner, le 6 janvier 2014 — 2 minutes de lecture

Alors âgé de 13 ans, le jeune Pascal Amoyel fait la rencontre à Paris d’un virtuose d’origine hongroise : le pianiste Georges Cziffra. Les rendez-vous se multiplient et, au-delà des grandes qualités humaines et artistiques, c’est un parcours de vie étonnant que l’adolescent va progressivement découvrir. Ce sera une révélation, un choc aussi : en effet, issu des bidonvilles, ce petit prodige jouant du piano dès l’âge de 5 ans dans les cirques d’Europe Centrale deviendra l’un des plus grands pianistes de tous les temps.

Petit à petit, sur scène, Pascal et Georges fusionnent pour devenir un seul et même homme…

Cette évocation sensible et bouleversante illustre toute l’admiration de l’élève pour son Maître, le lien puissant qui les unit mais aussi l’incroyable destinée de Cziffra, du soldat perdu dans les affres de la guerre qui vola une locomotive à la Wehrmacht au condamné aux travaux forcés pour avoir tenté de fuir la Hongrie, jusqu’au pianiste jouant du jazz dans des bars sordides de Budapest avant d’accomplir enfin sa destinée de concertiste. Conçu et interprété avec tendresse et passion par Pascal Amoyel, ce spectacle musical inédit rend un vibrant hommage à la vie et à l’oeuvre du légendaire “pianiste aux 50 doigts”.

reprise : Le pianiste aux 50 doigts de Pascal Amoyel

Théâtre du Ranelagh
5 rue des vignes
75016 Paris
du 15 janvier au 30 mars
www.theatre-ranelagh.com

Laurent Schteiner