Articles

Théâtre : L'école des femmes de Molière au théâtre de laTempête

Par Laurent Schteiner, le 17 septembre 2013 — l'ecole des femmes, Moliere, philippe adrien, Théatre de la tempête — 3 minutes de lecture

L’école des femmes, que Philippe Adrien a choisi de nous présenter au Théâtre de la Tempête, est transposée au XIXe siècle. Une époque charnière qui solde la fin d’un monde et lance le début d’une nouvelle ère où l’on assiste au réveil d’une conscience de la condition féminine. Ce drame de la jalousie ou du démon de midi reste un thème toujours d’actualité et affiche une modernité à tout crin.

ecole2

Maître, Arnolphe, un riche bourgeois convoite une jeune fille, Agnès, qu’il a recueilli alors qu’elle était enfant. Il l’a élevé et façonné selon certaines règles propres à assouvir son dessein. « Epouser une jeune femme idiote est mère de toutes les suretés » résume la pensée de ce brave bourgeois. Cependant Agnès s’amourache d’un jeune homme, Horace. En proie à la tyrannie d’Arnolphe, Agnès trouvera les moyens d’imposer son amour avec Horace.  Quoiqu’il en soit, Molière se joue ses situations en imprimant un personnage qui dévoile les infidélités publiques prenant en compte l’aspect pervers de ces femmes frivoles. En créant le personnage d’Agnès, une jeune fille naïve incapable de taire ses sentiments, Molière excelle à torturer le défenseur des cocus de la ville et le pourfendeur de ces hommes trompés par la duplicité féminine. Il fait même davantage en poussant Arnolphe au désespoir puisqu’Agnès est une jeune fille d’une pureté éclatante tranchant avec ces femmes infidèles.

école3 ecole4

La scénographie ambitieuse de Jean Haas nous présente un potager en second plan et en fond de scène un rideau ouvrant sur des scènes d’une très belle esthétique rappelant des images cinématographiques. Philippe Adrien a introduit dans sa mise en scène des éléments décalés de nature à interpeler le public avec bonheur. Tous les comédiens sont impeccables. Saluons la performance de Raphaël Almosni qui incarne un notaire totalement extravagant. Une bien belle école à revisiter.

 

Laurent Schteiner

 

L’école des femmes de Molière

Mise en scène de Philippe Adrien

Avec Patrick Paroux, Valentine Galey, Pierre Lefebvre, Joanna Jianoux, Gilles Comode, Pierre Diot, raphaël Almosni et Vladimir Ant

Décor : Jean Haas
Lumières : Pascal Sautelet et Maëlle Payonne
Musique et son : Stéphanie Gibert
Costumes : Cidalia Da Costa
Maquillages : Sophie Niesseron
Collaboration artistique : Clément Poirée
Direction technique : Martine Belloc
Habillage : Emilie Lechevalier et Françoise Ody
Régie : Laurent Cupif et Michaël Bennoun

crédit photos :  Laura Mariani

Théâtre de la Tempête
Cartoucherie, Route du Champ-de-Manœuvre
75012 Paris

Du 13 septembre au 27 octobre 2013

Résa : 01 43 28 36 36
www.la-tempete.fr

Laurent Schteiner