Articles

Théâtre : Les 7 jours de Simon Labrosse

Par Laurent Schteiner, le 16 juillet 2014 — carole frechette, cendre chassanne, les 7 jours de simon labrosse, Lucernaire — 3 minutes de lecture

Carole Fréchette nous revient au Lucernaire avec les 7 jours de Simon Labrosse, un spectacle savoureux signé Cendre Chassanne.  Carole Fréchette nous guide à travers l’univers fantasmatique de Simon Labrosse, « cascadeur émotif », qui se met en scène pour nous conter 7 jours  d’une vie pour le moins pathétique et finement cocasse.

Si ma vie vous intéresse… tel est le point de départ de cette comédie où, Simon, chômeur idéaliste, n’hésite pas à prodiguer ses « talents » pour gagner enfin sa vie et trouver un emploi. D’un naturel optimiste et associant les coïncidences à des signes du destin, Simon persévère toujours dans sa recherche.  Nous le suivons à travers ses pérégrinations où, son ingéniosité à être utile, s’avère tout aussi décalée que burlesque.  Des propositions (« finisseur de phrases », « allégeur de conscience » ou encore « capteur de vide ») qui n’aboutissent jamais malgré les efforts de son auteur.

Simon Labrosse

Mais Simon est amoureux transi d’une jeune fille partie aider les plus démunis en Afrique.  N’hésitant pas à lui parler et à lui révéler son quotidien douloureux et pitoyable, il déploie une énergie redoutable en souvenir de sa muse qui l’a quittée.  Une jeune femme qu’il a croisée par hasard et qui a rempli depuis lors toute sa vie. Entouré de Léo, poète cynique et révolté et de Nathalie, illuminée par son corps, Simon navigue au gré des obstacles qu’il rencontre.

Écrit dans une langue colorée, Carole Fréchette nous gratifie d’un vocabulaire québécois qui enrichit le verbe de cette pièce empreinte d’une poésie nostalgique. Cendre Chassanne met avec brio ces personnages au centre même du propos en imprimant un rythme qui nous transporte dans le petit monde de ce héros malgré lui. Les comédiens jouent sur plusieurs registres avec sensibilité et justesse.  Un spectacle décalé, qui à l’image de Simon se réinvente à chaque représentation. A ne pas manquer !

Moi je m’appelle Simon. Simon Labrosse. C’est pour moi que vous êtes venus…Actuellement je suis sans emploi. Mais ça ne devrait pas durer. Je travaille fort pour m’en sortir. Enfin, vous allez voir. Mes amis et moi on va vous présenter ma vie. Enfin, pas toute ma vie. J’y ai bien pensé, pis je me suis dit : sept jours, c’est juste assez. »

Laurent Schteiner

 

Les sept jours de Simon Labrosse de Carole Fréchette

Mise en scène de Cendre Chassanne

Avec Nathalie Bitan, Laurent Levy et Philippe Saunier

Scénographie et costumes : Cendre Chassanne
Lumière : Sébastien Choriol
© Dominique Hamot

Lucernaire
53 ND des champs
75006 Paris
Réservations : 0145 44 57 34
www.lucernaire.fr
Jusqu’au 20 septembre 2014  à 20h du mardi au samedi.

Laurent Schteiner