Articles

Théâtre : L’étrange épopée de Daddy Papillon

Par Audrey Jean, le 5 juin 2021 — Arnaud dupont, Carlos Lima, Daddy papillon, Maxime Pairault, Naema Boudoumi, Théatre de la tempête — 3 minutes de lecture

Naéma Boudoumi nous a gratifié récemment d’une oeuvre pour le moins originale. « Daddy papillon, la folie de l’exil » est un spectacle qui se situe en effet aux confins de plusieurs disciplines donnant à voir une forme étrange et envoutante, composées de tableaux singuliers oniriques. Trois artistes remarquables au plateau se partagent cette histoire intimiste chacun y apportant son mouvement, son rythme et sa pulsation.

Monsieur B. perd sa tête, monsieur B. perd ses repères, son identité, son histoire, ses racines. Immigré algérien, ancien ouvrier dans le bâtiment, à la suite d’une chute il est en prise avec des bouffées délirantes. Il est depuis un peu ailleurs, un peu cassé. Il oublie peu à peu d’où il vient et le vide qui se crée alors en lui est abyssal. Le spectacle semble se placer à l’intérieur même de cette psyché défaillante, à l’intérieur de cette détresse qui grandit en lui dévorant tout sur son passage.

C’est une oeuvre personnelle, c’est évident, chargée du poids de l’intime, auréolée de pudeur. Le travail de Naéma Boudoumi que ce soit sur le texte ou sur la mise en scène et la scénographie est extrêmement symbolique, c’est une écriture hybride, transversale qui entremêle le son, le visuel, la sensation pour donner lieu à quelque chose d’unique à ressentir. Un voyage imaginaire, une forme en mouvement permanent traversée par un courant de vie, un travail esthétique puissant qui imprime des images douces dans les esprits, qu’elles soient dansées, organiques, jeu de matières ou inspirées par l’univers circassien. On traverse ainsi à l’aveugle avec le personnage principal cette atmosphère ouatée sans bien savoir s’il s’agit d’un rêve, d’un cauchemar ou d’une triste réalité amplifiée. Naéma Boudoumi réussit ici un voyage sensoriel aux confins de la folie, elle réalise avec son interprète principal Carlos Lima un numéro d’équilibriste  halluciné, une épopée envoûtante et déroutante hantée par les monstres amicaux  joués par Arnaud Dupont et Maxime Pairault avec brio.

Audrey Jean

Le texte, illustré par Zoé Laulanie, est paru le 30 avril 2021 aux éditions Comme un arbre.

Daddy Papillon, la folie de l’Exil
Texte et mise en scène : Naéma Boudoumi
Conseil dramaturgique : Pierre Phillipe Meden
Cirque chorégraphique : Anna Rodriguez
Scénographie numérique : Serge Meyer
Création sonore : Thomas Barlatier
Scénographie textile et création costume : Sarah Topalian
Création lumière : Paul Galeron
Création sonore : Thomas Barlatier
Avec Arnaud Dupont, Carlos Lima et Maxime Pairault

Audrey Jean

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.