Articles

Théâtre : « Liza et moi », une histoire de mère en fille racontée par Sandrine Delsaux au théâtre de La Reine Blanche

Par Laurent Schteiner, le 27 novembre 2021 — liza et moi, sandrine delsaux, sophie thebault, Théâtre de la Reine Blanche — 3 minutes de lecture

Après une annulation imposée par les restrictions sanitaires, La Reine Blanche programme à nouveau le spectacle Liza et moi créé et mis en scène par Sophie Thebault. Ce texte original de Sandrine Delsaux publié aux éditions Les Âmes Libres, livre une réflexion très riche sur la figure idéalisée de la mère, ses fardeaux mais aussi les conflits de loyauté pouvant exister entre une fille et sa mère.


Au commencement, le bruit d’une échographie. Une femme au ventre gonflé avance vers le bord de scène et s’approche d’un des micros posés à cet endroit. Ainsi débute le monologue de cette future mère évoquant ses inquiétudes de mettre au monde une fille, au sein d’une société où l’avenir d’une femme est plus incertain et tourmenté que celui d’un homme. Ainsi défilent des petites vignettes, mettant en scène des rapports mères-filles, loin de la vision sublime ancrée dans nos imaginaires collectifs : incapacité des mères à couper complètement le cordon une fois leurs filles devenues adultes, difficulté à ne pas projeter ses ambitions ratées sur son enfant ou à contrôler sa vie, attitude envahissante…Liza et moi rend compte du carcan étouffant et réducteur que représente le rôle de mère et à quel point il est ardu de s’en détacher.

Crédit photo : Héloïse Tardif

Avec peu de mots et des formules aussi bien concrètes que poétiques, l’autrice Sandrine Delsaux déploie un ensemble de questions profondes et existentielles que peut se poser une femme au cours de sa vie. Ce spectacle à la fois rafraîchissant et prenant, drôle et émouvant, ne peut laisser  la spectatrice indifférente, tant les tableaux de la vie quotidienne qui sont portés à la scène, respirent le vécu. Le rire fédérateur, figure de parti pris essentiel à cette création, ne manque pas de personnalité. En effet, on aurait pu attendre d’une pièce traitant d’un tel sujet, un ton amer et vindicatif. Il n’en est rien. En effet, si certaines situations prêtent à rire, elles ont, aux yeux de l’auditoire, un goût de déjà vu. Cet usage inattendu du comique fait l’originalité de cette comédie. Liza et moi s’attaque, de façon novatrice, à une figure victime de nombreux clichés et tabous, qu’elle renverse avec brio. A travers une forme chorale, les six comédiennes se partagent la parole et s’emparent des micros sur  scène pour donner de la voix, à l’image du phénomène #Metoo.

La Compagnie des Tournesols nous offre un très joli moment de théâtre, plein de charme et de philosophie. Toutefois, ce spectacle à la prose remarquablement servie par ces comédiennes, mériterait sans doute un cadre de représentation plus ample. 

Marie-Amélie  Lorho 

Liza et Moi de Sandrine Delsaux
Texte  publié aux éditions Les Âmes Libres (mars 2019)
Mise en scène : Sophie Thebault

Avec : Sandrine Delsaux, Marthe Drouin,Marie Griffon ( en alternance  Marine Vellet, Cécile Martin,  Agnès Pichois, Catherine Piffaretti)

  • Assistanat à la mise en scène  : Mathilde Chabin-Guignard
  • Collaboration artistique : Anaïs Coq
  • Lumières : Zizou
  • Régie : Raphaël Bertomeu

Théâtre La Reine Blanche Scène des Arts et des Sciences
2 bis Pass. Ruelle, 75018 Paris
Tel : 01 40 05 06 96
https://www.reineblanche.com/

Jusqu’au 16 janvier 2022 

Laurent Schteiner

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.