Articles

Théâtre : Lucrèce Borgia de Victor Hugo

Par Laurent Schteiner, le 2 juin 2014 — Comédie Française, Denis Podalydès, eric ruf, guillaume gallienne, lucrece borgia, victor hugo — 3 minutes de lecture

Lucrèce Borgia, le chef d’œuvre de Victor Hugo, se joue actuellement à la Comédie Française dans une mise en scène de Denis Podalydès. Emmenée par Guillaume Gallienne en Lucrèce Borgia, cette pièce dont on attendait beaucoup, nous présente un spectacle en demi-teinte malgré la performance de Guillaume Gallienne.

L’action se déroule entre Venise et Ferrare dans une très belle scénographie où les palines de Venise et la gondole, qui trône au beau milieu, signent l’amorce de la pièce. Plus tard les palines resteront sur scène alors que des décors, façon bois, représenteront le palais de Lucrèce et de Don Alphonse d’Este. Dans cette pièce, Victor Hugo a pris soin de revisiter l’histoire de cette terrible famille à travers le personnage de Lucrèce qu’il a placée au centre de la dramaturgie. Le drame se noue autour de Lucrèce qui tente de protéger son fils Gennaro né de sa relation incestueuse avec son frère Juan. Ce fils qui ignore tout de sa condition et qui rejette cette femme terrifiante qui se dévoue pour lui. Lucrèce vit une situation intenable où elle ne peut lui révéler sa véritable identité.  Une vérité inavouable qui ruinerait à jamais les fantasmes d’une mère idéale qu’il n’a jamais connue.

Lucrece Borgia

Denis Podalydès, choisissant de mélanger les genres en proposant à Guillaume Gallienne le rôle de Lucrèce et à Suliane Brahim celui de Gennaro, assume là un parti pris original et complexe. Denis Podalydès a établi un parallèle entre d’une part Guillaume Gallienne emprisonné dans la peau de Lucrèce Borgia et ce personnage corseté dans un dilemme inextricable. L’ambivalence du personnage de Lucrèce Borgia, tiraillé entre colère et désespoir est palpable. Cependant la mise en scène de Denis Podalydès ne permet pas de ressentir clairement cette ambivalence. Certes le caractère désespéré de Lucrèce est notable mais son aspect tyrannique et dangereux est plus faiblement marqué. Ce déséquilibre fausse la lecture du personnage et entame quelque peu la réussite complète du spectacle. Notons les performances d’Eric Ruf (Don Alphonse d’Este) et de Christian Hecq (Gubetta, l’âme damnée de Lucrèce) qui, comme à l’accoutumée, nous livrent une bien belle partition.

Laurent Schteiner
 
Lucrèce Borgia de Victor Hugo
Mise en scène par Denis Podalydès
Avec Eric Ruf, Eric Génovèse, Guillaume Gallienne, Christian Hecq, Gilles David, Stéphane Varupenne, Suliane Brahim, Georgia Scalliet, Elliot Jenicot, Benjamin Lavernhe, Sébastien Pouderoux et les élèves-comédiens de la Comédie Française Heidi-Eva Clavier, Lola Felouzis, Pauline Tricot, trois femmes et trois soldats, Paul McAleer.
Scénographie : Eric Ruf
Lumières : Stéphanie Daniel
Costumes : Christian Lacroix
Masques : Louis Arene
Comédie Française
Place Colette
75001 Paris
www.comedie-francaise.fr
Jusqu’au 20 juillet 2014 à 20h30
 
 

Laurent Schteiner