Articles

Théâtre : "Mademoiselle Molière" de Gérard Savoisien au Lucernaire !

Par Laurent Schteiner, le 1 octobre 2018 — Anne Bouvier, arnaud denis, christophe de mareuil, gerard savoisien, Lucernaire, mademoiselle moliere — 3 minutes de lecture

Le lucernaire nous présente actuellement un petit bijou qui avait été créé lors du dernier festival d’Avignon. Son auteur, Gérard Savoisien, nous plonge au cœur de l’intime, au sein du couple constitué de Jean-Baptiste Poquelin et de Madeleine Béjard. C’est avec modernité qu’Arnaud Denis met en scène ce couple en crise après 20 ans de vie commune. Gérard Savoisien jette un coup de projecteur sur ce virage professionnel et affectif que Molière entreprend à l’âge de 39 ans. La mise en scène signée d’Arnaud Denis, proprement magique, est servie par des comédiens de grand talent : Anne Bouvier (Molière 2016 du meilleur second rôle) et Christophe de Mareuil.

C’est un moment charnière de la vie de Molière que Gérard Savoisien nous livre en nous faisant pénétrer dans l’intimité de ce couple. Madeleine Béjard, alors comédienne excommuniée partage sa vie de saltimbanque avec Jean-Baptiste Poquelin. Sa notoriété enfle de plus en plus auprès de Louis XIV qui n’hésite pas à lui passer commande de nouvelles scènes. Madeleine et Jean-Baptiste ayant surmontés un certain nombre d’embuches sur leur parcours professionnel ne parviennent pas à éradiquer la crise qui secoue leur couple. Une crise que Molière seul a créé en tombant éperdument amoureux d’Armande Béjart, sa belle-fille de vingt ans sa cadette. Une relation contre nature pour l’époque mais Molière est prêt à tout pour vivre cet amour. La déception de Madeleine est immense ayant tout donné et tout sacrifié à l’homme qu’elle aime.

Anne Bouvier est extraordinaire en Madeleine Béjart. Elle nous fait ressentir tout le poids de sa douleur de perdre son amour et de se sentir évincer au profit de l’âge. Elle joue de l’incompréhension qui la saisit, surprise de l’aveu inattendu de Jean-Baptiste à la rupture totale qui la balaye. Anne Bouvier alterne les registres avec éclat et fait montre pour l’occasion d’une belle présence scénique. Christophe de Mareuil lui donne la réplique avec panache pris dans le tourbillon des sentiments qui l’assaillent. Il invective, doute, se montre jaloux mais il demeure sûr de son amour qui le submerge pensant même à créer des pièces pour Armande. Il endosse ainsi avec brio un rôle complexe à souhait.

La mise en scène d’Arnaud Denis repose sur l’intime et la proximité. Témoin de leur intimité, le spectateur vit les moments d’attente et d’espérance de Molière devant un mannequin revêtu du costume d’Armande… Tout est en place pour vivre à plein cette pièce intimiste qui bascule parfois  sur la scène même où les deux comédiens, cette fois Molière et Madeleine Béjart, saluent leur public. Arnaud Denis a pris la peine d’enrichir l’œuvre de Gérard Savoisien par quelques répliques empruntées aux Facheux , Le dépit amoureux, L’école des Maris. Cette pièce d’une admirable modernité est un succès manifeste à ne pas rater !

Laurent Schteiner
 
Mademoiselle Molière de Gérard SAVOISIEN
Mise en scène d’Arnaud DENIS
avec Anne BOUVIER et Christophe de MAREUIL

  • Décor : Erwan CREFF
  • Création sonore : Medhi BOURAYOU
  • Assistante mise en scène : Julia DUCHAUSSOY
  • Lumières : Cécile TRELLUYER
  • © Laurencine LOT

Lucernaire
53 rue ND des Champs
750016 Paris
Locations : 01 45 44 57 34
www.lucernaire.fr
du mardi au samedi à 2oh, le dimanche à 17h
jusqu’au 4 novembre 2018
 

Laurent Schteiner