Articles

Théâtre : "Mon Lou" de Guillaume Apollinaire au Lucernaire

Par Laurent Schteiner, le 20 avril 2018 — apollinaire, Lucernaire, mon lou — 3 minutes de lecture

Mon Lou, actuellement à l’affiche du Lucernaire, est tiré de des échanges épistolaires d’Apollinaire avec Louise de Coligny-Châtillon, dite Lou. Ces lettres constituent le prétexte de Christian Pageault pour explorer la folle passion de Guillaume Apollinaire pour Lou. Cette correspondance n’a été rendue possible qu’en raison de la mobilisation du poète sous le drapeau français en 1914. Ce spectacle, en nous plongeant dans l’horreur de la première guerre mondiale, met à nu les sentiments les plus intimes de Guillaume Apollinaire pour Lou. Un spectacle rare et sensible.

La lecture des lettres des deux amants va crescendo dans une soif mutuelle de sentiments qui débordent de leurs âmes. Ces lettres deviennent alors le réceptacle des horreurs des tranchées mais traduisent également la beauté de leur amour. Un tendre hymen passionné et sensuel qui prend un tour plus cru tant le manque creuse un sillon qui se nourrit de leur frustration mutuelle. Lou égrène lettres et poèmes dont la beauté se signale dans le désespoir de ne pas être un avec sa bien-aimée. Mais les lettres s’espacent, Lou vivant une relation par ailleurs avec un homme dénommé Toutou. Leur rupture intervient en mars 1915.

La mise en scène ne laisse aucun temps mort. La guerre s’invite sur la scène de façon inédite et originale. Lou, Moana ferré, peint les paysages de guerre, et plus particulièrement les bois où français et allemands se battent. Les coulures de la peinture créent sur le papier un effet réaliste certain transcrivant avec efficacité l’horreur de la guerre. Cette trouvaille picturale au service de la pièce crée un relief supplémentaire au propos de la pièce.

Moana Ferré incarne Lou avec précision tout en composant avec un kaléidoscope de sentiments. Un rôle qui lui va à la perfection : elle est Lou. Aimante, riante, sensuelle et débordante de vie, elle est tout ça. Elle virevolte en s’enivrant des mots d’Apollinaire, son amour lointain. Elle nous lit ses lettres où le poète se plaint de l’espacement de ses lettres… La vie s’écoule et l’absence fait le reste…

Laurent Schteiner
 
Mon Lou de Guillaume APOLLINAIRE
mise en scène de Christian PAGEAULT

Avec Mona FERRE

  • Composition musicale : Jean-Michel TRIMAILLE
  • Scénographie : Isabelle JOBARD
  • Costumes : Judith CORTIAL
  • Lumières : Rodolphe MARTIN

Lucernaire
53 rue ND des Champs
75006 Paris
Tel : 01 45 44 57 34
www.lucernaire.fr

Jusqu’au 23 juin 2018 du mardi au samedi à 19h

Laurent Schteiner