Articles

Théâtre musical : "Fugue" de Samuel Achache, totalement givré !

Par Audrey Jean, le 12 janvier 2016 — Bouffes du Nord, Fugue, Samuel Achache — 3 minutes de lecture

Après Avignon cet été, Samuel Achache présente jusqu’au 24 Janvier son spectacle atypique et terriblement séduisant aux Bouffes du Nord. « Fugue » offre un espace délirant vaguement situé au pôle Sud, une recherche hasardeuse et jubilatoire d’un énigmatique lac englouti, et surtout un délicieux prétexte à une expérimentation sur la corrélation entre musique et théâtre doublée d’une quête existentialiste. Rien que ça. C’est à ne manquer sous aucun prétexte !

cote-slidefugue-dec-3cote-slidefugue-dec-1

« C’est une histoire qui se passe au pôle sud, il y fait froid, il y est question d’amour et de mort comme d’habitude, et on chante quand les mots manquent ou ne suffisent pas. »

C’est une fable métaphysique au charme lumineux, une folie douce que Samuel Achache nous propose en ce moment au Théâtre des Bouffes du Nord, accompagné pour l’occasion de cinq comédiens chanteurs équipés de moufles, de doudounes et de moon-boots. Car, ne soyez pas surpris le plateau du théâtre a revêtu comme par magie un épais manteau blanc qui fait illusion jusque dans le bruit de pas qu’il provoque. Ce ne sera pas la seule bizarrerie que vous rencontrerez puisqu’au beau milieu de ce campement de recherche au pôle Sud trône entre autres une baignoire. Voilà, soyez les bienvenus dans cet univers décalé et enivrant, où l’air de la banquise monte incontestablement à la tête.

Après « Le crocodile Trompeur » Samuel Achache prolonge donc son expérimentation autour du rapport émotionnel entre la musique et le théâtre, il cherche ici à provoquer le sens concret de la fugue en musique, « une suite de voix indépendantes qui forment un ensemble ». Ainsi assistons nous à la rencontre truculente de ces individus et de leurs solitudes exacerbées par le grand froid et le grand blanc autour d’eux. Ils s’attirent et se révulsent, se caressent et s’entrechoquent, ne trouvant l’harmonie que dans l’union de leurs voix et instruments de musiques. Des points et des contre-points, des accords et des désaccords et en fond, sous l’épaisse et lourde couche de neige des questionnements existentiels. « Fugue » est tout cela à la fois, un spectacle d’une pertinence délicate, une envolée qui associe à la perfection le fond et la forme. Furieusement drôle et d’une poésie rare, la création de Samuel Achache ne ressemble à rien, flirte avec l’absurde du vide de l’existence et laisse derrière elle la fraicheur évanescente du vent d’hiver. Doux comme une fugue, givré comme ceux qui la jouent cette partition. Acteurs, chanteurs, instrumentistes les six énergumènes ne déméritent pas une seconde. Distinguons toutefois la performance d’Anne-Lise Heimburger qui nous a littéralement subjugué. Vous rêviez de voir la banquise, le pôle Sud c’est en face du métro La Chapelle aux Bouffes du Nord !

Audrey Jean

« Fugue » Spectacle musical mis en scène par Samuel Achache
Direction musicale Florent Hubert
Collaboration artistique Sarah Le Picard
Scénographie Lisa Navarro et François Gaultier-Lafaye

Avec : Samuel Achache, Vladislav Galard, Anne-Lise Heimburger, Florent Hubert, Léo Antonin Lutinier et Thibault Perriard

Jusqu’au 24 Janvier
Théâtre des Bouffes du Nord
les mardis, mercredis, vendredis et samedis à 20H30
les dimanches à 16H

Audrey Jean