Articles

Théâtre : Sur le chemin d'Antigone

Par Audrey Jean, le 25 janvier 2014 — Agence de voyages imaginaires, Philippe Car, Théâtre 13, Valerie bournet — 3 minutes de lecture

Les festivités se poursuivent au Théâtre 13 avec le deuxième spectacle présenté par l’Agence de voyages imaginaires « Sur le chemin d’Antigone ». Une création à la scénographie féerique menée tambour battant par trois actrices dont l’incroyable Valérie Bournet qui endosse quasiment tous les rôles de la célèbre tragédie de Sophocle.

f-246-4f72e1d4cc4dc

Lorsque Créon accède au pouvoir, il choisit d’abandonner sans sépulture le cadavre de Polynice tandis qu’il organise des funérailles pour son frère Etéocle. Antigone leur sœur refuse de laisser le cadavre de son frère ainsi et s’oppose farouchement à la loi de son oncle Créon. Elle sera prête à mourir pour ensevelir convenablement Polynice et lui décerner les derniers honneurs qu’il mérite.

Comme le présente si bien le personnage fantasque de Séraphin le conteur de la pièce : la tragédie c’est triste, tout le monde meurt à la fin. Partant de ce postulat sombre et pessimiste la compagnie Philippe Car réussit pourtant à installer son Antigone dans un univers drolatique et merveilleux. La pièce fut créé au Burkina Faso dans un pays où l’on réduit souvent la femme au simple entretien du foyer. Antigone y trouve donc une résonance naturelle dans cette mise en scène servie par trois actrices. Résister quoiqu’il advienne, résister à tout et à toutes les pressions, résister dans de petits combats ou au contraire au péril de sa vie, tel sera le destin de cette Antigone. Valérie Bournet incarne avec brio plusieurs personnages et voix-clefs de la tragédie offrant ainsi une distanciation intéressante et amusante avec le mythe. Elle passe d’un rôle à l’autre grâce à des changements d’accessoires à vue avec une dextérité impressionnante. Notons toutefois que sur la scène d’affrontement entre Créon et Antigone le procédé a tendance à s’essouffler quelque peu avec la longueur du texte. Mais l’atmosphère magique propre à cette compagnie et la musique mystérieuse de Vincent Trouble suffisent à éblouir le spectateur supsendu aux mouvements précis de Lucie Botiveau, Marie Favereau et Valérie Bournet. Saluons enfin l’ingéniosité de la scénographie aux merveilleuses couleurs pour une invitation au voyage inclassable et féérique !

Audrey Jean 

« Sur le chemin d’Antigone » d’après Sophocle

Adaptation Philippe Car et Valérie Bournet

Mise en scène Philippe Car

Avec : Valérie Bournet, Marie Favereau et Lucie Botiveau

Agence de voyages imaginaires, Cie Philippe Car

Jusqu’au 2 février
Mardi, jeudi et samedi à 19H30
Mercredi et vendredi à 20H30
Dimanche à 15H30

Théâtre 13 / Seine

30 rue du Chevaleret
75013 Paris

Audrey Jean