Articles

Théâtre : « The Jewish Hour » de Yuval Rozman

Par Laurent Schteiner, le 20 octobre 2021 — Centquatre, the jewis hour, yuval rozman — 3 minutes de lecture

Le Centquatre nous propose actuellement une comédie identitaire, The Jewish Hour, qui a remporté  le prix Impatience 2020. Ce spectacle original questionne l’identité juive à la française en mettant en perspective ses attentes et ses contradictions à travers un talkshow délirant. L’humour grinçant et corrosif sont de mise dans cette pièce aux multiples prismes.

A la faveur de son émission radiophonique en direct de Natanya, Stéphanie Aflalo prend l’antenne de la Jewish Hour, la radio communautaire juive. Avec professionnalisme, elle déroule une collection d’annonces humoristiques en direction de la communauté juive afin de soutenir The Jewish Hour. Les différentes chroniques se succèdent entrecoupées de respirations musicales israéliennes. Des invités complètement différents prennent place dans cette émission où l’animatrice apparait totalement dépassée. Mais qu’on ne s’y trompe, Yuval Rozman tance avec humour les caractéristiques de la communauté juive en pointant du doigt une fierté nationaliste indéfectible qui ne se nourrit d’aucune remise en question. Puis Stéphanie reçoit Bernard-Henri Levy pour son dernier ouvrage L’esprit du Judaïsme ( 2016) afin d’aborder la question de l’antisémitisme en France. Le spectacle bascule alors dans une parodie de talkshow où Yuval Rozman fait apparaître le philosophe comme un intellectuel vide de sens dénonçant le nationalisme de Benjamin Natanyahu. A cet titre, Yuval Rozman explore les prises de position de confort de certains intellectuels ne vivant pas la réalité israélienne au quotidien où les cliché sont rois. Le personnage pathétique de B.H.L devient tragi-comique en virant au grotesque dans sa tentative de museler le discours de Stéphanie dénonçant les meurtres antisémites en France et soulignant les 50.000 juifs français ayant émigrés en Israël. L’émission vire alors au chaos. Yuval Rozman dénonce ici, avec force, le silence assourdissant des politiques français devant ces actes odieux.

Ce spectacle singulier de Yuavl Rozman à l’écriture précise et fine a le mérite de révéler un instantané des questions qui alimentent une communauté juive française toujours divisée sur ses liens indéfectibles avec Israël. Saluons la magnifique prestation de Stéphanie Aflalo qui, au-delà de sa performance, nous a révélé lors d’un final étourdissant des qualités artistiques insoupçonnées. Rendons hommage à la qualité intrinsèque de ce type de spectacle trop rare à notre goût.

Laurent Schteiner

The Jewish Hour de Yuval Rozman
Mise en scène de Yuval Rozman

avec Stéphanie Aflalo, Gaël Sall, Romain Crivellari

  • Création sonore et musique : Romain Crivellari
  • Scénographie et lumière : Victor Roy
  • Collaboration à la création : Stéphanie Aflalo, Gaël Sall, Romain Crivellari, Antoine Hirel
  • Assistant à la mise en scène : Antoine Hirel
  • Régie Générale : Christophe Fougou
  • Collaboration ponctuelle : Nathalie Kousnetzoff
  • crédit photo : Herve Bellamy et Jérémie Bernaert

Centquatre
5 rue Curial
Paris 75020

Billetterie : 01 53 35 50 00 / billetterie.104.fr

Tournées :

  • les 26 et 27 novembre à Toulouse au Théâtre Sorano
  • le 4 février au Théâtre de Romainville
  • du  9 au 13 février au TNBA à Bordeaux
  • du 2 au 4 mars au Théâtre du Nord à Lille
  • le 31 mai et 1 juin à la MC de Bourges
  • les 1er et 2 juillet au Festival des Nuits de Fourvière

 

Laurent Schteiner

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.