Articles

Théâtre : Trilogie Uruguay

Par Audrey Jean, le 4 octobre 2014 — Adel Hakim, calderon, Théâtre des Quartiers d'Ivry — 4 minutes de lecture

Le Théâtre des Quartiers d’Ivry met à l’honneur l’Uruguay et la plume corrosive de Gabriel Calderòn en programmant une trilogie déjantée composée de Ouz, Ore et Mi Muñequita ici sublimée par la mise en scène d’Adel Hakim. L’occasion de se confronter à une écriture aussi subversive était trop belle, revenons sur deux de ces créations hystériques au plus haut point !

a940f5f6d9649d785f6fb2a51e9dcbd5

Quoi de plus jubilatoire que de voir sur une scène tous les verrous moralisateurs de notre société sauter les uns après les autres ? Calderòn est de cette trempe, explosif et impétueux il nous sert avec un aplomb redoutable un théâtre insolent totalement dénué de filtres. Aucun sujet n’est épargné, la religion, le sexe, le pouvoir, la famille, tous les thèmes seront ici passés à la moulinette par cet auteur, véritable Almodovar sous acides. Profitant de la violence jubilatoire de Calderòn, Adel Hakim assume pleinement la provocation. Dans la très belle salle du Studio Casanova il lui offre un écrin de choix avec des mise en scènes affutées et les fameux esthétiques noir et blanc dont il a le secret. Ames sensibles s’abstenir, pour tous les autres laissez vous dynamiter !

Ouz

Paisible et pieux le village d’Ouz coule des jours tranquilles. Jusqu’à ce que Dieu lui-même s’adresse à Grace et lui demande en toute simplicité de tuer l’un de ses enfants. Si Grace se résout très vite à accomplir le souhait du tout puissant, le reste du village sans le savoir va lui mettre bon nombre de bâtons dans les roues révélant au passage des personnages plus schizophrènes les uns que les autres. Calderòn pousse ici la comédie à son extrême, dévoilant peu à peu les ressorts d’une farce absurde où tout n’est que folie et délire cauchemardesque. Servi par une équipe de comédiens hors-pairs dont le talentueux Matthieu Dessertine, ce tourbillon n’épargne rien ni personne. Dieu bien sur et la bienséance tout simplement en prendront pour leur grade dans une langue perfide et une énergie survoltée.

Mi Muñequita

Il s’agit là encore d’un portrait de famille en apparence aimante et sereine. Mais à y regarder de plus près tout est discordant à commencer par cette fillette dont le regard et les attitudes prennent au fur et à mesure de la pièce un tour dérangeant. C’est une tragi-comédie de monstres que Calderòn dessine ici, une tragédie musicale grotesque dotée d’une dramaturgie complexe. Le récit est enfermé sur lui-même comme un cercle terrifiant dont l’on ne ressort pas indemne. Les scènes se répètent jusqu’à dévoiler leurs secrets obscurs, dans un suspense digne des meilleurs films d’horreur. Spectacle en espagnol surtitré cette création privilégie une esthétique très travaillée et un sens du rythme impeccable.

Audrey Jean

Trilogie Uruguay
Ouz, Ore et Mi Muñequita de Gabriel Calderòn
Mise en scène d’Adel Hakim

Ouz le village

Avec : Véronique Ataly, Anthony Audoux, Philippe Cherdel, Eddie Chignara, Bénédicte Choisnet, Etienne Coquereau, Matthieu Dessertine, Louise Lemoine Torrès, Ana Karina Lombardi et Lara Suyeux

Mi Muñequita

Avec : Andrès Alegria, Carlos Briones, Pablo Dubott, Ignacia Goycoolea, Carolina Alarcon, Angelica Martinez

Programmation complète et renseignements sur le site du Théâtre
Théâtre des Quartiers d’Ivry
Studio Casanova
69 Avenue Danielle Casanova
Ivry

Audrey Jean