Articles

Théâtre : « Un poignard dans la poche » de Simon Delgrange – Sélection Festival Impatience 2021

Par Laurent Schteiner, le 7 décembre 2021 — collectif les rejetons de la reine, festival impatience 2021, un poignard dans la poche — 2 minutes de lecture

Le Festival Impatience 2021 présente dans sa sélection un spectacle à contre-courant, Un poignard dans la poche. Mis en scène par le Collectif Les Rejetons de la Reine, ce spectacle aux références théâtrales multiples vient bousculer le théâtre traditionnel.

On pourrait résumer l’essentiel de la pièce par le repas organisé par les parents d’Alice pour la venue de sa petite amie Lise. Le repas est dominé par une figure paternelle forte et une mère quelque peu effacée. Le récit se déroule dans une récurrence du verbe digne des pièces d’Harold Pinter. Cette redondance assoit la folie destructrice d’une histoire qui s’emballe. Tel un tourbillon délirant qui s’accélère, les mots, le sens, et le prisme par lequel les situations se répètent et s’entrechoquent font écho au théâtre de Ionesco. Tout s’affole et s’enchaine dans une furia déstructurée où les sentiments, les mots et les convictions respectives de chacun s’égarent. Le parallèle entre une monarchie horrifique et le conte gore d’Alice au pays des merveilles rend compte de la  barbarie d’une dictature à venir ou en marche. Seule l’évocation des oiseaux apporte un semblant de d’apaisement dans cette histoire échevelée à souhait.

©-Pierre Planchenault

Cette proposition frontale peut décontenancer un public peu habitué à cette farce qui bouleverse les codes standards en la matière. Mais il convient de souligner l’originalité de cette forme peu usuelle et le jeu complexe des comédiens qui assurent une belle partition à cette création originale.

Laurent Schteiner

Un poignard dans la poche 
Texte : Simon Delgrange
Création collective : Les Rejetons de la Reine
Dramaturgie : Franck Manzoni
Distribution : Jérémy Barbier d’Hiver, Clémentine Couic, Alyssia Derly, Julie Papin

  • Lumière : Arthur Gueydan
  • Costumes : Jeanne Bonenfant
  • © Pierre Planchenault

Dates et horaires :
Représentations les 6 et 7 décembre dans le cadre du Festival Impatience 2021
Le 6 décembre à 18h et 21h et le 7 décembre à 18h et 21h

Laurent Schteiner

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.