Articles

Théâtre : Vagabonde des mers

Par Laurent Schteiner, le 30 juin 2015 — gare au theatre — 3 minutes de lecture

Dans les années 20, Ella Maillart, rêvait de gloire sur les hautes mers. Elle préparait avec Miette, son amie d’enfance, la première traversée de l’Atlantique en équipe féminine. Quinze ans plus tard, devenue une des exploratrices les plus reconnues du XXe siècle, elle revient sur son passé. Vagabonde des Mers, explore « l’existence de plénitude » et « l’aventure fabuleuse » qu’elle a vécue à bord d’un petit voilier mais aussi ses déceptions. À force de vouloir aller au bout de ses rêves, elle finira par transformer le désir même de les réaliser en un destin encore plus personnel et original. Cette création originale sera adaptée pour la scène les 18 et 19 juillet prochain à Gare au Théâtre !

Ma démarche sur Vagabonde des mers en tant qu’adaptateur et metteur-en-scène, est de donner lieu à un entretien impossible avec Ella Maillart. La voix, le corps, et l’imagination de l’actrice sont privilégiés par rapport à des effets de son et de lumière. Le jeu légèrement stylisé permet des changements de personnages, des chansons, et des mouvements dansés. La malle de voyages que je place au centre de l’espace, sur un tapis oriental, est aussi l’image centrale de la pièce. Elle sert de siėge à l’actrice et elle lui permet aussi de monter dessus comme sur un petit plateau. Elle devient le réceptacle de tous les souvenirs du personnage, portant la trace de ses voyages et lui évoquent son rêve de jeunesse. Ella Maillart en tire des objets dont elle se sert pour évoquer des histoires de son passé. À la fin de la pièce, on comprend comment ces objets sont liés à la vie qu’elle a mené. Des sons en sortent également : le vent, les vagues, une corne de brume ; et quand Ella chante, la malle l’accompagne des voix de ses anciennes coéquipières.

ella_affiche_04_50_VAV
J’ai conçu cette production pour des petits espaces. Le personnage va interagir avec son public. La proximité dans laquelle on joue fait du public son partenaire de scène. Elle lui propose des jeux, elle lui montre des photographies, elle lui parle directement, et c’est la relation entre le public et Ella Maillart qui propulse l’action.

A la fin des cinquante minutes, je veux que le public éprouve la sensation d’avoir passé du temps une personne qui, comme elle voulait dire d’elle-même, «dévorait l’existence a belles dents.» Ambjörn Elder

Texte : Ella Maillart
Création par le Caravelle Project en juillet 2015 à Gare au Théâtre
Adaptation et mise en scène : Ambjörn Elder
Comédienne : Mélodie Etxeandia
Création lumière et régie : Romain Le Gall-Brachet
Production : SmartFR La Nouvelle aventure
Soutien de l’association Du Jeu dans les Charnières
Durée: 50 minutes

Laurent Schteiner