Articles

Tom à la ferme / Le Peintre des madones

Par Audrey Jean, le 5 août 2012 — Editions Théâtrales — 3 minutes de lecture

Michel Marc Bouchard nous propose, en collaboration avec les éditions Théâtrales, de découvrir deux de ses nouvelles pièces « Tom à la ferme » suivi de « Le Peintre des madones ». Toutes deux sont liées par le thème du mensonge et de la manipulation mettant en exergue la maîtrise absolue de l’auteur pour la dramaturgie.

« Tom à la ferme »

Tom va présenter ses condoléances à la famille de son conjoint décédé. Agathe la mère du défunt et Francis son frère vivent dans une ferme isolée. Outre le choc des cultures, il se rend compte que personne dans la famille n’était au courant de son existence ni de la véritable identité du défunt. Privé de son deuil, il se retrouve alors pris en otage dans le mensonge et subit avec terreur les violences de Francis.

Michel Marc Bouchard nous entraîne dans une intrigue extrêmement bien ficelée où la violence et la sensualité s’expriment de concert. A chaque page tournée, on s’enfonce un peu plus dans l’horreur, mais le lecteur se prend également de pitié pour ses personnages au fur et à mesure que l’on comprend leurs douleurs.

« Tom : Ton frère a des yeux de feu. Ta mère devant le micro. Rien de plus silencieux que quelqu’un qui fait silence devant un micro. Je devrais la rejoindre. Je devrais dire à la face du monde qui on était l’un pour l’autre, l’un avec l’autre, l’un sans l’autre. Je fais demi-tour. Moi la veuve-garçon, je sors de l’église. »

« Le Peintre des madones »
Un jeune prêtre propose de débarrasser un village de la grippe espagnole en ornant son église d’une fresque à la gloire de la vierge. L’arrivée du peintre choisi pour la réaliser va semer le trouble et entraîner de profonds bouleversements dans la communauté.

Là encore, l’auteur aborde un sujet délicat mettant en scène tout un univers religieux et mystique. Le lecteur est ainsi très vite captivé par cette histoire presque policière tant le suspense est intense. 

« Marie des morts : Il s’absente, j’ai la fièvre. Il est là, je suis fiévreuse. Il prend ma main, je veux sa bouche. Il est nu, je le déshabille encore. Je le regarde dormir, je veux ses enfants. Il prend un morceau de bois, je veux sa maison. Lorsqu’il est en moi, je veux que le serpent se perde dans mes entrailles. Il me fait vivre. Je suis immortelle. »

Audrey Jean

« Tom à la ferme / Le Peintre des madones » de Michel Marc Bouchard

ISBN 978 2 84260 4684
17€

éditions Théâtrales

20 rue Voltaire
93100 Montreuil

http://www.editionstheatrales.fr/

Audrey Jean