Théâtrothèque

Tristesse animal noir

Par Laurent Schteiner, le 14 novembre 2011 — 2 minutes de lecture

Anja Hilling a publié aux Editions Théâtrales une pièce totalement déroutante sur un fait divers, plus particulièrement sur un incendie qui prend au piège un groupe d’amis venus camper en forêt. Cet incendie laissera des traces profondes modifiant complètement le cours de l’existence de ces protagonistes.

 

Décrivant avec soin l’environnement et les personnalités en présence, Anja Hilling présente les liens qui les unissent tous entre eux. Cette présentation permet de ressentir ce qu’ils savent les uns des autres, le mépris qu’ils ont et les désirs qui les animent.

 

Mais au-delà de l’analyse de ces caractères, la force de l’auteur réside dans la perception cinématographique de son écriture. L’incendie est vécu comme un film ou plutôt plusieurs films avec un mélange d’actions, de ressentis ou chaque personnage vit à sa manière le drame qui se joue dans la forêt. Les phrases sont lapidaires, presque syncopées. Le lecteur partage cette lutte pour la survie.

 

Mais les ravages de cet incendie provoqueront des blessures profondes qui vont modifieront le cours de l’existence de certains de ces personnages. Cette tristesse, qui est lancinante et dont le symbole en est cet animal mort calciné, nous atteint au plus profond de nous-mêmes. Avec la précision d’un ciseleur, Anja Hilling nous livre là une pièce « coup de poing » marquante à plus d’un titre et à découvrir sans plus attendre.

 

Laurent Schteiner

 

Tristesse animal noir d’Anja Hilling

Editions Théâtrales

20 rue Voltaire

93100 Montreuil

ISBN : 978-2-84260-451-6

18 €

www.editionstheatrales.fr

Laurent Schteiner