Articles

Une expérience théâtrale à vivre au Théâtre de Chaillot avec "Aux corps prochains" de Denis Guénoun et Stanislas Roquette !

Par Laurent Schteiner, le 6 mai 2015 — aux corps prochains, denis guenoun, theatre de chaillot — 3 minutes de lecture

En matière d’art, seul le ressenti compte. La subjectivité l’emporte toujours. Le spectacle « Aux corps prochains » mis en scène par Denis Guénoun au théâtre de Chaillot procède de la même démarche. On ne peut qu’aimer et être fasciné par les images de ce spectacle qui impriment la rétine et appellent les spectateurs au partage. Les émotions nous submergent sans que l’on sache pourquoi. Mais cela n’a aucune importance car un sentiment délicieux nous envahit tout au long de cette expérimentation théâtrale. Et quoi de plus merveilleux d’être surpris et de se surprendre soi-même. Ce spectacle est incontournable pour qui veut s’approcher au plus près de sa propre condition existentielle.

Inspirée par l’Ethique de Spinoza, cette création n’a pour seule ambition que de présenter le corps dans tous ses états. Loin de se placer sur le terrain de l’esprit, Denis Guenoun s’est emparé d’un sujet parlant et commun à tous : Le corps. Notre enveloppe corporelle est ici personnifiée au travers de cinq volets distincts les uns des autres.
Cinq parties se succèdent en nous montrant la vie de ces corps qui vivent, qui subissent, qui exultent, qui se fêtent ou qui partagent. La simplicité et la nudité de ces corps sont une invitation au voyage tant la notion de partage est forte. Le spectacle devient alors hypnotique par l’ajout de la vidéo projetée sur grand écran filmant les attitudes des personnages sur scène. Le caméraman accomplit un prodigieux travail en prenant sur le vif les expressions corporelles lues sur les protagonistes. Des images d’une grande intensité sont saisies sur un groupe pris dans les mailles d’une guerre civile qui ravage un pays.

guenoun3_0

Mais qui dit corps dit aussi matière. L’eau et le sable constituent les matières en contact direct avec le corps. De façon ludique ou non, le corps évolue en découvrant ces éléments. La simplicité devient alors la base de tout. Tout est simple et sans calcul. Tout est là pour célébrer la beauté du corps. Un corps qui donne de la voix ou qui chante. Ce corps qui se déclare trouve son prolongement vers un autre corps, vers un prochain.

Le public est tellement imprégné de ce qu’il ressent tant la mise en scène lui semble naturelle se fondant dans un décorum évident. Saluons les performances de Marie-Cécile Ouakil, Stanislas Roquette, Alvie Bitemo, Marc Depond Marc Veh et Charles Habib-Drouot ainsi que les belles chorégraphies de Chrystel Calvet qui nous ont proposé ce formidable voyage au cœur de nous-mêmes !

Laurent Schteiner

 
Aux Corps Prochains
Sur une pensée de Spinoza
Conception de Denis GUÉNOUN et Stanislas ROQUETTE
Mise en scène de Denis GUÉNOUN
avec Alvie BITEMO, Marc DEPOND, Marie-Cécile OUAKIL, Stanislas ROQUETTE, Marc VEH
Vidéo Charles HABIB-DROUOT
Chorégraphie, travail corporel Chrystel CALVET
Scénographie Anne LEZERVANT
Lumières Geneviève SOUBIROU
Costumes Gwladys DUTHIL
Conseiller artistique (vidéo) Dominique BAUMARD
Son, coordination technique Jérémie QUINTIN
Écriture et travail des voix Marc DEPOND
Assistanat, collaboration artistique Alexis LEPRINCE
©
Charles HABIB-DROUOT
Théâtre de Chaillot
Réservations :  01 53 65 30 00

http://theatre-chaillot.fr/theatre/denis-guenoun/aux-corps-prochains
Du 5 au 13 mai 2015 à 21h00

Laurent Schteiner