Articles

"Vincent" de Leonard Nimoy au Ciné 13 Théâtre !

Par Laurent Schteiner, le 29 mars 2015 — cine treize theatre, leonard nimoy, paul stein, vincent — 3 minutes de lecture

Le Ciné 13 théâtre propose actuellement une très belle pièce de Léonard Nimoy sur la vie de Vincent Van Gogh. Artiste lui-même, Léonard. Nimoy s’est appuyé sur la correspondance épistolaire impressionnante de Théo Van Gogh et de son frère Vincent pendant près d’une décennie. S’inspirant de la pièce de Philip Stevens sur le célèbre peintre, Léonard Nimoy nous dévoile ici les émotions et les passions qui l’entourent loin des sentiers battus des poncifs habituels. Ce spectacle constitue une très belle surprise qui éclaire d’autant la personnalité contrastée de ce génie.

Sur scène Théo s’adresse au public pour défendre la mémoire de son frère avec ferveur, parfois avec douleur devant ce génie qu’il ne peut pas toujours contrôlé ou aidé. Mis au banc par ses parents et menacé de mise sous tutelle, Vincent exalte sa vie et ses passions. L’empathie et l’aide aux plus démunis constitue l’une des révélations qui l’amènent à partager leur vie pour un temps. La peur de la solitude l’amènera à des compromissions et des actes irréversibles par la suite. Mais l’artiste est toujours là, puissant, génial qui traduit ce qu’il voit à la faveur des sentiments qui le submergent « La beauté ne nait-elle pas de la différence ? » Stigmatisant l’incompréhension dont son frère est la victime, Théo crie son impuissance à l’aider.

van gogh

Possédant 1.670 lettres de Vincent pour qui il garda un indéfectible amour, Théo ne lui survivra guère. Décédé à 37 ans Vincent, artiste exalté et génial, n’aura eu de cesse de rencontrer l’amour et le partage. En vain. « La mort constituant le plus sur moyen de se rendre vers les étoiles ! »

Jean-Michel Richaud sous la houlette de Paul Stein, est criant de vérité. Ses émotions sincères chavirent les spectateurs tant ils ressentent l’amour profond de Théo pour son frère. La mise en scène alerte nous fait revivre les échanges parfois vifs de Théo avec Vincent. Le public revit la vie de cet artiste maudit dont le génie fut loué bien après sa mort. Le rendu des œuvres projetées sur un écran nous rappelle l’immensité de l’œuvre de cet artiste qui laissa les 70 derniers jours de son existence 70 toiles et 30 dessins ! Un spectacle à ne pas rater à plus d’un titre !

Laurent Schteiner
 
Vincent de Léonard NIMOY
Mise en scène de Paul STEIN
Avec Jean-michel RICHAUD
© Yana Gorskaya
Ciné 13 Théâtre
1 Avenue Junot 75018 Paris
www.cine13-theatre.com
Du mercredi au dimanche Location 01 42 54 15 12

Laurent Schteiner