Articles

Vol au dessus d'un nid de coucou

Par Audrey Jean, le 14 mars 2012 — 4 minutes de lecture

Le théâtre 13 nous séduit une fois de plus avec cette adaptation de « Vol au dessus d’un nid de coucou » mise en scène par Stéphane Daurat. Ce spectacle présenté comme un électrochoc d’humanité nous immerge dans l’univers angoissant de l’hôpital psychiatrique avec beaucoup d’humour et de profondeur. Une intense réflexion sur la condition humaine et un moment de théâtre exceptionnel !

Au sein de son hôpital psychiatrique, l’infirmière en chef Miss Ratched dirige avec fermeté une section d’internés volontaires. A grands coups de thérapies de groupes et parfois d’électrochocs, elle les plonge dans un climat de délation et de terreur, les encourageant à être le plus conformiste possible. L’arrivée d’un nouveau pensionnaire Patrick McMurphy va bousculer l’équilibre installé. En conflit permanent avec toute forme d’autorité, il secoue les esprits endormis de ses camarades et les pousse à se rebeller contre le système.


Ce texte, initialement roman de Ken Kesey, fût très vite adapté pour la scène par Dale Wasserman. Mais c’est surtout l’adaptation cinématographique qui est resté présente dans tous les esprits. L’auteur se sert ici de l’hôpital pour exercer une critique acerbe de la societé et combattre toute forme de totalitarisme. Les pensionnaires de l’hôpital sont membres d’un microcosme aseptisé où ils doivent suivre aveuglément les règles imposées par Miss Ratched. Ils se sont marginalisés à cause de leurs différences et le seul moyen pour eux de retrouver une certaine normalité serait d’adhérer à cette idéologie unique du système et de renoncer à leurs individualités. La révolution menée par McMurphy leur offre enfin un autre choix et ils peuvent désormais retrouver leur dignité.

Dans la mise en scène de Stéphane Daurat, le personnage du Chef Bromden devient un fil conducteur. Catatonique avec les autres malades, il retrouve la parole lorsqu’il est seul, témoignant entre hallucinations et réalité de l’enfer qu’il subit. Il permet ainsi une extrapolation de l’hôpital à la société en général. Car il s’agit bien d’un questionnement existentialiste sur l’individu qui a pour but de réveiller les consciences. Le Chef nous interpelle lorsqu’il divague sur cette « machine » qui contrôle les esprits des hommes. Véritable ode à la liberté sous toutes ses formes, ce spectacle véhicule avant tout des valeurs de solidarité. C’est grâce à l’amitié qu’il dévéloppe avec McCarthy que le Chef pourra sortir de son mutisme et redevenir grand.

L’atmosphère de l’hôpital est très bien restaurée grâce à un décor uniforme composé de meubles blancs, une grande fenêtre cadenassée symbolise simplement la possibilité d’une autre vie, ailleurs. La distribution complète parfaitement le tableau, les comédiens excellent dans leurs rôles respectifs. Les répliques fusent, les dialogues sont percutants et droles. Mais la pièce est aussi tragique et par moments l’émotion est à son paroxysme. Dans ce registre on notera les prestations de Thierry Jahn (Billy) et Olivier Baucheron (Chef Bromden) qui nous ont particulièrement bouleversées.

Un coup de cœur absolu pour ce spectacle, ne le ratez pas !

Audrey Jean

« Vol au dessus d’un nid de coucou » de Dale Wasserman
D’après le roman de Ken Kesey
Mise en scène de Stéphane Daurat

Avec : Patrick D’Assumçao, Olivier Baucheron, Stéphane Daurat, Olivier Deville, Pierre Giraud ou Hervé Jouval, Catherine Hauseux, Sandra Honoré ou Gwenaël Ravaux, Thierry Jahn ou Jérôme Ragon, Audrey Langle, Richard Leroussel et Arnaud Perrel

Du 6 mars au 15 avril 2012                                   

Le mardi, jeudi et samedi à 19H30
Le mercredi et vendredi à 20H30
Le dimanche à 15H30

Théâtre 13 / Jardin

103A boulevard Auguste Blanqui
75013 Paris

http://www.theatre13.com/

Audrey Jean