Articles

"We love Arabs" actuellement en tournée ! La danse et l'humour pour redonner foi en l'humanité

Par Audrey Jean, le 23 novembre 2016 — Avignon 2016, Bouayad Mourad, danse, Hillel Kogan, monfort theatre, Temps Danse / Théâtre, We love Arabs — 3 minutes de lecture

Succès phénoménal du dernier festival d’Avignon le spectacle « We love Arabs » s’est joué récemment au Théâtre Monfort à l’occasion du festival Temps Danse /Theatre. Devant une salle pleine à craquer Hillel Kogan et son partenaire Mourad Bouayad ont dansé et ont cherché ensemble à comprendre un peu le monde. De leurs corps rassemblés ils ont porté haut des valeurs de tolérance, d’humanisme tout en faisant preuve d’un humour décapant. D’une intelligence rare cette chorégraphie théâtralisée s’est vue saluer par le public parisien d’une standing ovation de plusieurs minutes. Incontestablement méritée !

welovearabs-fb_foto-annalupien-6036_0

Il est chorégraphe Hillel Kogan et pour sa nouvelle création il se dit que ce serait bien de prôner le rassemblement des peuples, la fraternité et la tolérance. C’est bien. Oui, mais il est aussi israélien Hillel Kogan alors c’est évidemment d’un arabe dont il a besoin pour transmettre avec force son message. C’est toujours bien mais c’est plus compliqué. Des arabes finalement il n’en connait pas et force est de constater qu’il ne sait pas non plus où en trouver. Par magie Mourad Bouayad entre. Il est arabe mais il est chrétien. Il est danseur mais de hip-hop. Et du coup c’est plus que bien. Avec un humour détonnant le chorégraphe décape tous les clichés inhérents au conflit israélo-palestinien et n’oublie pas d’égratigner au passage le statut et l’égo du danseur contemporain. Le spectacle ne fait que 45 minutes et pourtant il époustoufle littéralement par sa finesse, la multitude des sujets évoqués parfois simplement par un trait d’esprit à l’efficacité redoutable, la beauté simple de la rencontre de ses artistes. Car lorsque Hillel Kogan abandonne ses digressions abstraites et hilarantes sur le métier de danseur, le sens caché de sa création, ou encore les exercices improbables de répétitions, c’est le moment de laisser la place à un autre mode d’expression plus naturel, plus instinctif. Les hommes dansent. Il n’y a  alors plus que deux corps étrangers qui se parlent, deux corps qui se rapprochent et deux âmes qui se rencontrent. C’est bien et c’est beau.

Audrey Jean

« We love Arabs »

texte et chorégraphie Hillel Kogan
interprètes Bouayad Mourad et Hillel Kogan
lumières Amir Castro
musiques Kazem Alsaher, W.A. Mozart
conseillers artistiques Inbal Yaacobi et Rotem Tashach
traduction française Talia de Vriesles 12 et 13 janvier à Mulhouse, La Filature

Actuellement en tournée 

les 26 et 27 janvier à Bastia
les 28 et 29 janvier à Lieusaint, Théâtre Sénart
les 8 et 9 mars à Lausanne, Printemps Sévelin
le 6 avril à Olioulles, Chateauvallon
les 8 et 9 avril à Rennes, Festival Mythos

Audrey Jean