Articles

Festival d’Avignon : « Ce soir, je n’aurai pas sommeil » de la Compagnie Véhicule et Les Anges Mi-Chus

Par Laurent Schteiner, le 11 juin 2021 — anne carrard, ce soir je n'aurai pas sommeil — 3 minutes de lecture

la Compagnie Véhicule et Les Anges Mi-Chus nous proposent un spectacle de toute beauté au Festival d’Avignon, Ce soir, je n’aurai pas sommeil. Anne Carrard nous propose une mise en scène intelligente  mettant en relief une problématique intéressante : qu’est-ce que l’audace ? Qui sont les audacieux ? A-t-on besoin d’audace pour trouver la liberté ? Est-ce la liberté qui nous rend audacieux, ou l’audace qui nous rend libres ?

Une histoire Une maison sur la dune. Derrière les baies vitrées, la mer. Deux femmes et un homme se préparent. Les portes claquent, ils s’affairent, se croisent, se cherchent, s’aiment. Une histoire universelle. Cinéma, chansons d’amour, happening, conférence… Mais ils veulent coûte que coûte se baigner dans l’océan. Cette baignade à tous prix est le début de leur liberté, et pour ça ils ont de l’audace – avec ou sans maillot. C’est l’histoire de notre désir de liberté qui se frotte à nos enfermements… et qui parfois l’emporte. Car pour elles, et pour lui, toujours, il s’agira d’oser.

Le travail de la metteure en scène, Anne Carrard, s’élabore à partir d’explorations, d’improvisations, dans une écriture de plateau où les silences sont très présents. Pour Ce soir je n’aurai pas sommeil, elle a gardé le ton léger et enlevé de Nonoche. Puis des ponts se créent avec d’autres œuvres du début du 20e siècle : La Vagabonde de Colette, la Condition ouvrière de Simone Weil, le droit des femmes de Gabrielle Réval, la correspondance de Camille Claudel, le personnage de Molly dans Ulysse de Joyce – et de destins de femmes ; ainsi Annie Ernaux sur sa mère… Nous sortons alors du 20e siècle et d’une parole uniquement de femmes.

Dans ce chaos qui s’organise, en prise avec la matière, mais sans encore voir une forme possible, un jour, le son de l’océan s’est engouffré sur le plateau. Ce son qui s’empare du plateau, c’est l’océan tout entier, proprement incontournable, la clarté d’un jour d’été, le lieu du désir et du plaisir.

L’écriture non narrative, très précise, laisse toute la place à l’imagination des spectateurs. Le spectacle est porté par les silences, les corps, les respirations et les mots, à part égale. Il s’attache à ce moment où la vie bouillonne, où l’on ose, où l’on tente le tout pour le tout. L’audace est là. L’audace des héros mais aussi celle invisible, qui émaille nos quotidiens.

« Ce spectacle respire la folie douce et l’insouciance. Il parle d’humanité et de batailles, de sensations pétillantes, de joies fugaces, de rêves fous, de bulles de chagrin, et de désir. Il y est question de légèreté et d’inconséquence. Quelle place pour l’inconséquence dans notre société contemporaine ? » (Anne Carrard)

Ce soir, je n’aurai pas sommeil de la Compagnie Véhicule et Les Anges Mi-Chus
Mise en scène d’Anne Carrard

Distribution Sabrina Bus, Benjamin, Candotti-Besson, et Loreleï Daize
Scénographie Clémence Kazémi
Costumes Sophie Carteron
Création sonore Yann Richard
Création lumières Denis Schlepp
Administratrice Talia Barkan
Graphisme Anne-Laure Bernard

FESTIVAL AVIGNON OFF 2021 

Théâtre de la Chapelle des Italiens
Du 7 au 31 juillet 2021 à 14h30

Relâche les 11, 15, 16 et 22 juillet 2021 

Laurent Schteiner

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.